Contes de Boccace - Le Reproche ingénieux (éditions Barbier, 1846)

Le Décaméron (Deux Contes nouveaux)

Le billet BOCCACE, Jean – Le Décaméron (Première Nouvelle) présente les cent contes, d’inégale longueur et d’inégale valeur, dont déjà huit ont été publiés.

« Peu de gens ignorent que messire Can de la Scale fut un des plus magnifiques seigneurs qu’on ait vus naître en Italie depuis l’empereur Frédéric II. Il est peu d’hommes que la fortune ait autant favorisés, et qui aient pu se faire plus d’honneur que lui de leurs richesses. » (Le Reproche ingénieux)

« Il y eut autrefois à Pérouse un nommé André de la Pierre, qui faisait commerce de chevaux. Ayant appris qu’ils étaient à bon marché dans la ville de Naples, il mit cinq cents écus d’or dans sa bourse, dans l’intention de s’y rendre pour en acheter plusieurs. Comme il n’avait jamais perdu de vue le clocher de sa paroisse, il partit avec d’autres marchands, et arriva à Naples un dimanche au soir. » (Le Rubis)

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Remarques :

Consulter les versions textes de ce livre audio : Le Reproche ingénieuxLe Rubis.

Illustration :

Le Reproche ingénieux, dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier

Livre audio gratuit ajouté le 19/06/2012.
Consulté ~10091

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *