Ferdinand Hodler - Valentine Gode-Darel sur son lit d'hôpital (1914)

Dolmancé – Nuit de veille

Quelques renseignements sur Jean Lorrain lisibles dans le billet consacré à Une nuit trouble et Le Possédé

Dolmancé :
« – Un conte d’Hoffmann, concluait de Tracy.
– Ou une farce à la Vivier, insinuait Georges Moor : Londres est le pays du fun. Le fun, la farce à froid, sinistre, exaspérante ; l’Angleterre est la patrie de ces gaietés affilées et coupantes comme l’acier : l’honorable Georges Selwyn n’était peut-être qu’un mystificateur macabre, ayant pioché son Swift et son Poe. »

Nuit de veille :
« Jamais je n’avais vu ma mère, si alerte et si vive, ni personne d’ailleurs, dans un tel état de prostration, et je ne rôdais plus autour de son lit qu’avec des larmes dans les yeux, persuadé que bientôt, je ne la verrais plus. Je ne la quittais plus du regard, installé auprès de son lit, feuilletant un roman que je ne lisais pas et le cœur si gros, si gros que je n’avais même pas la force d’étouffer mes sanglots qu’elle ne pouvait entendre, heureusement, la chère créature. »


Remarques :

Consulter les versions texte de ce livre audio : Dolmancé ; Nuit de veille.

Livre audio gratuit ajouté le 01/05/2013.
Consulté ~6753

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *