Arathur Kampf, Danseuse espagnole

La Maîtresse rousse (Poème)

« Je pris pour maître, un jour, une rude Maîtresse,
Plus fauve qu’un jaguar, plus rousse qu’un lion !
Je l’aimais ardemment, – âprement, – sans tendresse,
Avec possession plus qu’adoration !
C’était ma rage, à moi ! la dernière folie
Qui saisit, – quand, touché par l’âge et le malheur,
On sent au fond de soi la jeunesse finie…
Car le soleil des jours monte encor dans la vie,
Qu’il s’en va baissant dans le coeur ! »

Ce poème est tiré du recueil Poussières paru en 1854.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 18/02/2018.
Consulté ~7113

Lu par Jonathan

Suggestions

• • •More

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *