Lorenz Frølich - Le Docteur Ox, page 57 (1874)

Une fantaisie du Docteur Ox

Parangon de la science triomphante, le Docteur Ox croit fermement que le vice ou la vertu, la lâcheté ou le courage, les multiples passions de l’âme, ne sont qu’une simple question de molécules. Pour le démontrer, il entreprend d’inonder à leur insu les braves habitants de Quiquendone, d’un certain élément chimique, préparé en compagnie de son complice Ygène, et dont nous nous garderons de révéler la formule ici. Nous ne nous ferons pas non plus l’écho de mauvaises langues qui ont prétendu que Jules Verne a voulu se moquer d’une grande ville de la Somme, où il habitait, en en transposant la caricature dans les Flandres. (Source : Wikipédia)

L’expérience du Docteur Ox réussira-t-elle ? Il faut lire ou écouter pour le savoir. Mais avant d’affirmer ensuite que ce personnage n’était qu’un bouffon de théâtre, il conviendra de se demander si en remplaçant la molécule mystérieuse du Docteur Ox, par le mot gène ou chromosome, on ne retombe pas aujourd’hui sur la même question inquiétante, et sur la même réponse inadmissible.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Anton Reicha, Variations pour basson et piano, interprété par Arthur Grossman et Neil O’Doan (licence Cc-By-Sa-2.0).

Livre audio gratuit ajouté le 07/05/2016.
Consulté ~12535

Lu par ThéoTeX

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Théo Tex,

    Je viens d’écouter : Une fantaisie du docteur Ox. Je vous remercie beaucoup pour votre lecture, très soignée et si attentive aux moindres détails, de ce texte original d’un Jules Verne que je ne connaissais pas. Vous n’avez rien négligé jusqu’à l’environnement musical qui sort vraiment de l’ordinaire.
    Bien cordialement,
    Thomas.

  2. Quel plaisir ! Quel récit truculent ! Un fantaisie à découvrir servie avec brio par une lecture et une ambiance parfaite. Merci, merci, merci !

  3. Merci Barbora de votre appréciation.
    Pour répondre à votre question… j’ai un peu honte d’avouer que oui. J’ai cherché sur Youtube des extraits de cet Opéra, que je ne connaissais pas, et donc j’ai pu savoir à quoi ressemblait les airs auxquels J. Verne fait allusion. Le logiciel audacity a fait le reste, pour dissimuler sous des distorsions loufoques mon manque de talent musical…

  4. Merci pour ce livre audio, je l’ai trouvé fort amusant, et votre lecture très agréable.
    Si vous me permettez une question… est-ce vous même qui avez chanté les extraits de l’opéra?

  5. J’aimerai beaucoup vous dire Merci, mais impossible de télécharger.
    Peut-être qu’il faut le mettre en ligne ?