Jupiter dessin de l ecole de Hendrick Goltzius

Les Ombres

Texte qu’aimeront les admirateurs de Socrate.

À la différence de Une jeune fille étrange et des autres œuvres de Vladimir Korolenko (1853-1921), Les Ombres ne se passe pas en Russie. L’auteur imagine une suite de L’Apologie de Socrate de Platon qui se terminait par les adieux du Sage : « Mais il est temps que nous nous quittions, moi pour mourir, et vous pour vivre. Qui de nous a le meilleur partage ? Personne ne le sait, excepté Dieu  »
Après sa mort, l’ombre de Socrate errant dans Hadès dialogue avec un croyant aux dieux de l’Olympe qui conteste l’athéisme du philosophe ; celui-ci, ensuite, se fait agresser par Zeus lui-même (le Cronide) à qui il réplique sans s’emporter…
On croit parfois entendre Platon :
« Socrate – Eh bien, pourquoi devons-nous adorer les dieux ?
Elpide – Pourquoi !… Mais, tout bonnement, parce que tous le font.
– Ami, non pas tous, tu le sais bien, mais plutôt la majorité.
– Soit, pour la majorité…
– Mais dis-moi, ne trouves-tu pas que la plupart des hommes soient plutôt enclins au mal qu’au bien ?
– J’en conviens, le mal est plus répandu que le bien.
– Donc, c’est le mal qu’il faut faire et non le bien, si l’on veut se régler sur la majorité ?
– Que dis-tu là !
– C’est toi qui le dis. À mon avis, la raison du plus grand nombre de ceux qui adorent les Olympiens ne suffit point, aussi devons-nous en chercher une plus sensée… »

Traduction : Anna Langovoy (1902).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Le Cronide
Livre audio ajouté le 05/07/2013.
Consulté ~7 246 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir René ,

    Pouuriez vous nous lire un dialogue de Platon …

    je viens réécouter CRITON.

    Cordialement

    ahmed

  2. Bonjour Mr Depasse ,

    Merci infiniment de ce choix et votre lecture …

    Encore d autres lectures.

    Cordialement.

    Ahmed