Portrait d’André Lafon (Archives Centre François Mauriac de Malagar)

Poèmes provinciaux

« Vous êtes, mes poèmes, ces enfants peu vêtus du bord des routes, aux yeux de tristesse et d’étonnement. Il faut pour vous entendre, se faire simple, comme vous. Du moins à ceux qui s’attarderont à vous connaître, donnez tout le charme des pleurs naïfs, des rires jeunes et des voix qui n’ont pas encore menti. » André Lafon

À l’issue d’une vie très courte (1883-1915), André Lafon nous lègue une œuvre littéraire marquée par le succès d’un roman : L’Élève Gilles ; mais son œuvre poétique, quoique ténue, mérite la découverte.
Remarqué et encouragé par son ami François Mauriac, voici ce que ce dernier écrira dans son essai Vie et mort d’un poète : « Nous chercherions en vain dans les lettres françaises un jeune être identifié à la nature comme le fut André Lafon ». En effet, ses Poèmes provinciaux respirent une sérénité parfois inquiète, une mélancolie teintée de foi, une fine sensualité, à l’image de l’univers de ces rives d’estuaire, rassurantes promesses de grand large, éloignées des tourments de l’océan. Une invitation au voyage sur les bords de Gironde.

Cette lecture est proposée en deux versions, avec et sans accompagnement musical.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Maurice Ravel, Sonatine, interprétée par Nico de Napoli (domaine public).

Bruitages extraits de Universal-soundbank.com et Sound-fishing.net.

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio ajouté le 17/04/2019.
Consulté ~3 785 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci à vous deux, Christian et Gaëlle, pour ces beaux poèmes que vous avez tous deux si bien fait revivre grâce à votre talent de lecteur et aux arrangements sonores qui nous replongent dans la vie provinciale d’autrefois. Ces textes sont pour moi une vraie découverte.

  2. Ravie de vous retrouver chère Gaëlle, comme attendu, avec les poésies de ce bel auteur ! Nul doute que je vais passer un heureux moment à vous écouter, ainsi que votre collègue Christian.
    Bien amicalement et belle fin de journée à vous ! Christiane.