Barque V2

La Retraite (Poème)

Voici la 13ème Méditation poétique, suivie de son commentaire, issue du recueil de 1860.
Elle est dédiée à Monsieur de Châtillon.

La Retraite
« À M. de C***.
Aux bords de ton lac enchanté,
Loin des sots préjugés que l’erreur déifie,
Couvert du bouclier de ta philosophie,
Le temps n’emporte rien de la félicité ;
Ton matin fut brillant, et ma jeunesse envie
L’azur calme et serein du beau soir de ta vie. »

Extrait du commentaire :
« Voici à quelle occasion j’écrivis ces vers : Mes deux amis, MM. de Virieu, de Vignet, et moi, nous nous embarquâmes, un soir d’orage, dans un petit bateau de pêcheur sur le lac du Bourget. La tempête nous prit, et nous chassa au hasard des vagues à trois ou quatre lieues du point où nous nous étions embarqués. Après avoir été ballottés toute la nuit, les flots nous jetèrent entre les rochers d’une petite île, à l’extrémité du lac. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Claude Debussy, La Mer, 01. De l’aube à midi sur la mer, interprété par l’US Air Force Band (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 20/04/2017.
Consulté ~5432

Lu par Christiane-Jehanne

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Un de mes poètes préférés…Oh lac, l’année à peine a fini sa carrière…la vôtre commence…

  2. Bonjour,cher Gauthier T, merci de votre bien gentil message.
    J’avance avec plaisir dans ce magnifique recueil des Méditations.
    Pour Rousseau, ce texte est très intéressant, et je vais poursuivre avec la Lettre sur La Musique française, et l’Examen de deux Principes avancés par Monsieur Rameau,
    dans les très prochains mois.
    Parler, chanter, thèmes de Rousseau, …et si j’ose dire, nous rejoignons aussi la poésie.
    Merci infiniment de votre bien amical message, qui m’encourage bien!
    Très belle journée à vous !
    Bien amicalement.
    Christiane-Jehanne.

  3. Bonjour chère Christiane-Jehanne
    Merci beaucoup de mener à bien ce beau projet de lire Lamartine. J’imagine que ce ne doit pas être toujours facile d’ailleurs de lire de la poésie versifiée. En tout cas je vous écouterai avec plaisir prochainement ; pour l’instant je suis dans votre Essai sur l’origine des langues de Rousseau, qui est très réussi.
    bien cordialement
    Gauthier