David Herbert Lawrence - Couleur du printemps

Couleur du printemps

Après de brillantes études et un riche mariage, Syson revient sur les lieux de son enfance. Le printemps illumine les bois et les prairies de mille fleurs et il est tout heureux de retrouver ce paysage qu’il a parcouru, douze ans plus tôt, avec Hilda, la petite paysanne qui fut la fiancée de son adolescence, et qu’il est venu revoir… Mais Hilda est maintenant une jeune et belle femme, qui a choisi sa propre vie…

Une fois de plus, dans cette nouvelle parue en 1914 comme dans Jimmy et L’Ombre dans la roseraie, David Herbert Lawrence analyse la confrontation douloureuse d’un homme et d’une femme et nous laisse sur une indescriptible sensation de malaise…

Traduction : Traduction anonyme (1933).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Bedřich Smetana, Ma Vlast-Vltava (The Moldau), interprété par Musopen Symphony (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY : Attribution
Livre audio ajouté le 15/06/2015.
Consulté ~6 024 fois

Lu par Christine Sétrin

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir Chère Christine Setrin ,

    Avez vous une date ?
    /*/
    LOMBARD, Jean (1854-1891) – L’agonie (par Christine Sétrin, le 08/08/14)

    /*/

    Cordialement ,
    Ahmed

  2. Bonjour Chère Carole Bassani-Adibzadeh ,

    J ai adressé à MR AHIHAR hier un message et m a comblé d une réponse bien satisfaisante …

    J ai télechargé pluisieurs documents …et sur :

    ARCHIVE ORG TRAITE DE LA GENERATION DES ANIMAUX D ARISTOTE TOME 1 … TRONQUE et LA DERNIER PAGE 424 … Souhaite savoir quel procédures pour demander à l organisme de revoir le manuscrit et depuis 8ans ,je n ai jamais constaté ce phénomème …

    Merci votre avis …

    Sincères salutations à toute l équipe LA .
    Cordialement,
    Ahmed

  3. Bonsoir Chère Christine Sétrin .

    Pourriez vous m assiter pour trouver Tome 1 :
    Tome 2 ok.
    ARISTOTE

    TRAITÉ DE LA GÉNÉRATION DES ANIMAUX D’ARISTOTE,
    SAINT HILAIRE BARTHELEMY.

    Cordialement,
    Ahmed