Grandville, Le Voyage des cloches à Rome (1840).

Les Pâques de Loull Vraz

Loull Vraz, sacristain profondément pieux à Plogonan, accepte un pari lancé un soir à l’auberge par Miliau Caïnec, buraliste gouailleur et incrédule. Il ne s’agit pas moins de vérifier si les cloches volent jusqu’à Rome pendant le week-end pascal ! Ce défi audacieux lance Loull Vraz dans un voyage qui le conduira bien plus loin qu’il ne l’aurait imaginé, « d’où il sortit vainqueur en vérité, mais pour succomber incontinent à sa victoire ». Ce sont ces quelques jours de l’aventure merveilleuse de Loull Vraz que conte Anatole Le Braz, dans une histoire où s’entrecroisent des personnages savoureux et la sage Marie-Jeanne, la plus vieille cloche de l’église.
Cette lecture est proposée en deux versions, avec et sans bruitage.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

É. André, Echu eo ar mare (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Gabriel Fauré, Requiem Op.48, Pie Jesu et In Paradisum (European Archive, domaine public).

Bruitages extraits des sites Universal-soundbank.com et La Sonothèque.

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 08/05/2017.
Consulté ~5293

Lu par Gaëlle

Suggestions

9 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. .Je vous remercie, chère Claryssandre, pour votre commentaire. Vous avez déterré l’une de mes premières lectures, je m’étais bien amusée avec ce texte et tous ces bruitages !

  2. Merci Nadja, ma plus fidèle audio-lectrice, ton soutien et tes encouragements me sont précieux.
    Ahikar, Bruissement, vos messages me touchent d’autant plus qu’ils viennent de véritables ‘pros’ de LA, et me rassurent quant à l’ajout des accompagnements musicaux et bruitages – je poursuivrai donc dans cette même veine, tant que l’inspiration suivra !

  3. Merci pour ce beau travail. L’introduction dans votre récit de bruitages, musique et chants est si judicieusement opérée et avec une telle délicatesse (son atténué et point trop long) qu’elle ne peut nuire à l’écoute, au contraire, elle sert beaucoup le texte et met l’ambiance adéquate. Continuez donc sans crainte à nous proposer vos si jolis arrangements artistiques.
    Amicalement
    Bruissement

  4. Bonjour Gaëlle,

    J’ai passé un très bon moment à écouter ce conte. C’est celui de Le Braz que je préfère car le ton est plus léger que les précédents du même auteur que tu as enregistrés. Merci de nous faire ainsi découvrir de manière aussi vivante des pages insoupçonnées de littérature, et ceci avec un talent à nouveau confirmé.

    Bises amicales

    Nadja

  5. Bonjour ,
    juste un petit mot pour vous dire que j’ai beaucoup apprécié cette lecture .Votre voix est parfaite merci.

  6. Votre commentaire, cher Vincent, me fait rougir de plaisir, venant non seulement d’un pilier du site LA mais également d’un DDV dont j’apprécie tout particulièrement les lectures.
    Merci, donc. Me voici impatiente de me remettre au travail !

  7. Bonjour Gaëlle,
    Belle découverte en ce bon matin, découverte de cette belle légende bretonne d’un auteur que je ne connaissais pas, et aussi de votre belle voix qui sait si bien transmettre l’émotion. La musique de Fauré illustre à merveille l’une des belles scènes de cette histoire, et les bruitages, discrets, viennent discrètement souligner l’ambiance sans jamais détourner l’auditeur du texte et de la voix qui le porte.
    Merci à vous pour cette belle découverte !