Vallee du Desespoir

La Vallée du désespoir

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 6h 15min | Genre : Romans


Vallee du Desespoir

Martial Norbert, as de l’aviation pendant la Grande Guerre et fiancé de la belle Rosy, fille de l’ingénieur Wilcox, spécialiste des terrains miniers, part à la recherche de son futur beau-père disparu depuis trois ans alors qu’il était parti exploiter une concession minière au Mexique. Cette concession englobe La Vallée du désespoir, nom donné par les Indiens à une vallée d’accès très difficile ; les rares aventuriers qui en sont revenus sont morts dans l’année. N’écoutant que son courage et sa bravoure, Martial s’y engage et ce qu’il va découvrir est littéralement stupéfiant.
Peu de personnages, mais beaucoup de soleil et de soif dans ce récit de voyage dangereux et épuisant.

« Mais ce qui troublait profondément Martial c’était les voix qui s’élevaient de ce marécage damné ; le coassement des grenouilles-taureaux et le sifflement des crapauds se mêlaient à d’autres cris d’une nature inexplicable. C’était de temps à autre la clameur d’agonie de quelque petite bête surprise par un serpent ; puis il y avait des froissements d’écailles, des hululements, des bruits assourdis, dont rien ne saurait rendre l’accent tragique et déchirant. Tout ce monde de la fange, ce peuple de reptiles, se livrait dans les ténèbres une guerre atroce où les plus faibles étaient, sans merci, dévorés par les plus forts. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Vallée du désespoir.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 13/12/2010.
Consulté ~21 120 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir monsieur Depasse,
    merci beaucoup pour cette lecture qui m’a tenu en haleine de bout en bout.
    Je vous donne rendez-vous dans vos prochaines lectures….

    Amicalement,
    Stephen.

  2. Je trouve cette histoire très passionnante et très bien lue! Mes conclusions en fin d’écoute! bien à vous Monsieur René.

  3. Vous m’avez encore comblé en lisant cette
    fois-ci ce roman aux couleurs locales de mon cher pays d’adoption. Je n’ai de mots pour vous témoigner ma gratitude pour ce détail si délicat.
    Du fond du coeur, merci infiniment M. Depasse!

    Didier Pilette