Le Triangle d’or : La Pluie d’étincelles

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 5h 20min | Genre : Romans


La Pluie d'étincelles

Le Triangle d’or se situe au début de la première guerre mondiale. Blessé à la guerre, le capitaine Patrice Belval, jeune, beau,  sympathique, un peu gouailleur, vient au secours de son infirmière dont il est épris ; il découvre, lors du meurtre de son mari, un complot destiné à voler les réserves d’or du pays.
Le roman se scinde en deux parties dont voici la première, La Pluie d’étincelles. Arsène Lupin n’apparaîtra que dans la seconde La Victoire d’Arsène Lupin… et la lumière sera.

> Écouter un extrait : Chapitre 1 : Maman Coralie.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Le Triangle d’or : La Pluie d’étincelles.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 10/08/2012.
Consulté ~26 825 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour! Les deux commentaires 6.10.2012 3.09.2015 sont bien étrange. Critiques au lieu de remerciements pour un travail énorme et avec tant de verve. Toute mon admiration vous est dû. Grâce à vous, j’ai pu découvrir la première guerre mondiale, telle qu’elle à été décrite par M. Leblanc. La politique et les raisonnements qui causèrent cette guerre, il y a plus de cent ans. Ya-Bon a son rôle et je suis sure qui si l’auteur nous affirme l’amour que Ya-Bon recevais, il nous aurait put décrire toute autre couleur de pigmentation, nous nous aurions imaginé un gentilhomme monstre mais aimable. J’adore le langage qui m’apporte des phrases et des mots plus jamais entendus de nos jours. Je suis étrangère. Le français n’est pas ma langue accoutumée, donc grâce à votre site et le travail fantastique de monsieur Depasse et tous ses collègues, je pratique l’ancien vocabulaire. Que de mots qui me donnent une grande joie, après enfermée devant deux écrans énormes, une journée au bureau, écoutant le suisse allemand tout autour de moi. Vive Litteratureaudio.com avec toutes vos minimes gaffes et sirènes lointaines qui font le vrais charme et me produisent un sourire au lieu de l’envie de râler. Restés comme vous êtes, je vous en supplie. Pas de commerce, mais la possibilité de jouir dans le passé de la littérature et histoire. Merci encore ! Karin

  2. c’est un lieu commun de le souligner, mais le racisme qui jalonne cette nouvelle, est tout de même dur à avaler.

  3. Merci, monsieur. J’espère qu’il n’y a pas trop de fautes de prononciation cette fois-ci !
    Il y a souvent un gros problème entre autres avec les GN prononcés doux GNY au lieu de durs GHN.
    Considérez que le monde francophone vous regarde, ou plutôt vous écoute attentivement !

  4. Il est vrai que nous sommes loin du triangle qui dort.
    Je mettrais bien mon adresse e-mail ici si j’étais sûr de n’enfreindre aucune loi de ce site.
    Ceci dit, mon univers est «ouvert». N’est-ce pas l’objectif d’internet?
    Ralph

    1. Chère Claire-Marie, cher Ralph,
      Je me rapproche de vous aux adresses courriels que vous avez mentionnées lors du dépôt de vos commentaires, afin que vous puissiez entrer en contact.
      Bien amicalement,
      Carole

  5. Zut un loupé avec le commentaire non fini. La question est technique pour les administreateurs et pour Ralph.
    J ai des questions à lui poser sur certains de ses intérêts littéraires mais cette zone de commentaires n est pas faite pour cela.
    Y aurait il un moyen de lui transmettre mon mail? Il pourrait ainsi avoir le choix de me contacter ou non.
    Merci par avance pour la réponse.
    Cordialement

  6. Chère Claire Marie,
    Merci tout d’abord pour les liens qui, pour ma part, seront très utiles.

    J’ajoute qu’il doit être vrai que, quelque part dans les univers virtuels, les esprits se rencontrent. Vous avez, en effet, écrit une chose très drôle et, j’en suis à peu près certain, sans le vouloir. Je vous cite : «Si on veut faire un peu d’humour noir, on peut se dire que les ayant-droits de Pierre Souvestre ont gagné le Jack-Pot: au lieu de voir la fin des droits d’auteur de leur parent décédé se terminer en 1985, ils les verront se prolonger jusqu’en 2019 ou 2039 grâce/à cause de la longévité de Marcel Allain!».

    Or, il se trouve, que quelques temps après la mort de Pierre Souvestre, Marcel Allain a épousé la veuve de ce dernier. Mariage d’Amour sans aucun doute! Donc, les ayant-droits de Pierre Souvestre sont, finalement, ceux de Marcel Allain. À moins d’une pirouette juridique que je ne connaisse pas.

    Le mot «côtoyer» définit parfaitement ma relation avec Francis Lacassin. Il était d’ailleurs beaucoup plus âgé que moi. En 1959, suite à une inondation dans le Midi, il a perdu toute sa précieuse collection de bandes dessinées (il avait 28 ans). Alors, en 1962, il a fondé, avec Delphine Seyrig, Edgar Morin, Evelyne Sullerot, et Alain Resnais, le «Club des Bandes Dessinées», qui devaient compter à une certaine époque jusqu’à 1,800 membres!

    C’est lui qui a eu l’idée de la collection «Bouquins» chez Robert Laffont. Bref, un peu après la mort d’Hergé, et sachant que j’étais collectionneur de livres anciens, il est venu me voir à Montpellier. J’avais, à ce moment, la collection entière en édition originale des 32 Fantômas de Souvestre, assisté d’Allain. Nous nous sommes vu plusieurs fois à cette époque jusqu’à l’accident stupide qui coûta la vie à ma femme et à ma fille de 3 ans.

    Je suis revenu au Québec peu après et nos échanges (téléphoniques et épistolaires) se sont espacés. Je me souviens lui avoir prêté un très vieil exemplaire de la première édition française du «Monde Perdu» de Conan Doyle, mon roman préféré de cet auteur. Je suis presque certain qu’il est associé à toutes les parutions de la série «Bouquins». Donc, il a sûrement présidé à celle sur Conan Doyle. Son départ, il y a quatre ans, fut un véritable choc pour moi.

    Finalement, quand vous dites que la loi qui a fait passer les droits d’auteur posthumes de 50 à 70 ans date de 1997, alors que je ne la croyais vieille que de 3 ou 4 ans, cela illustre bien le fait que plus on vieillit, plus le temps passe vite! Ce que c’est que de nous.

    Amicalement, Ralph

  7. Pour vous, Ralph, et pour ceux que ça intéresse, bien entendu, j’ai retrouvé l’émission dont je parlais dans mon post précédent.
    On y entend Marcel Allain.
    http://www.franceculture.fr/emission-mauvais-genres-cent-fleurs-pour-fantomas-2011-09-03

    Par ailleurs,(déformation professionnelle) je me permets une précision pour les droits d’auteurs. Les articles 123-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle datent déjà de 1997 après la transposition dans le droit français d’une directive européenne de 1993 visant à unifier la matière dans l’Union en faisant passer la durée des droits après la mort de l’auteur de 50 à 70 ans.

    Pire, M. Depasse n’est pas près de nous régaler avec son interprétation de Fantômas: pour les oeuvres écrites en collaboration, il faut attendre 70 ans après la mort du dernier coauteur pour voir l’oeuvre devenir libre de droits!

    Si on veut faire un peu d’humour noir, on peut se dire que les ayant-droits de Pierre Souvestre ont gagné le Jack-Pot: au lieu de voir la fin des droits d’auteur de leur parent décédé arriver en 1985, ils les verront se prolonger jusqu’en 2019 ou 2039 grâce/à cause de la longévité de Marcel Allain! (je n’ai pas cherché si la loi nouvelle ou ancienne s’applique en l’espèce, désolée! lol)

    Visiblement les premiers Fantômas sont entrés dans le domaine public des USA où la durée des droits d’auteur n’a cessé d’augmenter. Si j’ai bien compris, actuellement l’oeuvre tombe dans le domaine public 95 ans après sa PUBLICATION et on ne prend pas en compte le décès de l’auteur. Mais des législations récentes tendent à aller vers un système tel que le nôtre mais rien n’est fait tant les avis sont partagés. (en clair c’est le bazar!)

    Peut-être M. Depasse pourrait-il contourner la loi et satisfaire notre demande en faisant un enregistrement depuis New York ou une autre ville de son choix, pourvu qu’elle soit aux USA! C’est une plaisanterie et non une incitation au délit, Monsieur l’Agent! 🙂

    Ralph a visiblement eu la chance de côtoyer Francis Lacassin qui a dirigé (entre autres) l’édition critique de Fantômas dans la superbe collection “Bouquins” de Robert Laffont. Je lui signale que cet ouvrage et son auteur sont mentionnés comme LA référence “fantômatesque” dans l’émission citée plus haut.
    Ralph, est-ce lui qui a dirigé les volumes sur Conan Doyle qui ont été mon livre de chevet pendant toute ma jeunesse? Je ne m’en souviens plus.

    J’espère n’avoir ennuyé personne avec mes précisions législatives. j’ai pour alibi le fait qu’elles sont à la base de l’existence de notre site préféré. 😉

    Bonne soirée et bravo à ceux qui ont lu mon post jusqu’ici! 🙂

  8. Chère Claire Marie,
    Voilà un détail qui m’avait échappé. Si Pierre Souvestre est bien mort des suites de la grippe dite «espagnole» en 1914. Marcel Allain a vécu jusqu’en août 1969. Francis Lacassin qui devait le conduire à une réunion quelconque le lendemain et qui était son ami m’a affirmé qu’il était de plus mort «en pleine santé»! Détail peu connu, Allain avait même collaboré aux films sur Fantômas des années soixante (du moins au premier, les autres, je ne sais trop) avec Jean Marais et Louis de Funès.

    De plus, les droits d’auteur viennent de passer de cinquante à soixante-dix ans! Crédibisèque! comme dirait Juve, voilà un espoir déçu.

    Passez une bonne fin de soirée,
    Amicalement, Ralph

  9. Cher Ralph,

    Les grands esprits (en toute modestie 😉 ) se rencontrent! A la suite d une émission de Mauvais Genre (France Culture) consacrée à Fantomas écoutée récemment, je me suis dit EXACTEMENT la même chose: c est un défi pour M. Depasse qui y sera parfait. Cependant j ai un doute quant à l appartenance de l oeuvre au domaine public.
    Si l un des auteurs est mort au début du XXème siècle, l autre a survécu jusque dans les années 1950 voire plus puisque j ai entendu un enregistrement de sa voix datant de cette époque.
    J ai vu des enregistrements en anglais de ces livres sur librivox.org

  10. En fait, il existe plusieurs autres romans de Maurice Leblanc (Lupin ou non) qui méritent le détour. Tout d’abord, de la série «officielle», il y a encore «L’Éclat d’Obus» et «La Cagliostro se Venge». Je me souviens avoir lu ce dernier à Orly. Mais, selon le fils de l’auteur, Claude Leblanc, «De Minuit à sept Heures était un Arsène Lupin jusqu’à ce que d’obscures raisons éditoriales en décident autrement». Il a été délupinisé. Je rajouterai «Le Chapelet Rouge (ou Les Clefs Mystérieuses)» qui est du pur Lupin sans…Lupin. «Le Prince de Jéricho», palpitant, raconte une aventure de Lupin amnésique, selon Francis Lacassin. «La Vie Extravagante de Balthazar» est dans la même veine que «Dorothée, Danseuse de corde», avec une conclusion bien émouvante. «Les Trois Yeux», «Le Formidable Événement» et «La Robe d’Écailles Roses» sont aussi chers à mon cœur. En passant, on écrivait encore évènement à l’époque. Sans oublier la fin originale du «Bouchon de Cristal», altérée ultérieurement pour des raisons de morale lupinienne.

    Et, coup de théâtre, s’il en est, la petite-fille de l’auteur, Florence, nous apprend au début de cette année 2012, qu’après avoir ouvert un placard fermé depuis 70 ans (!!!), on vient de découvrir le tapuscrit de la dernière aventure du célèbre cambrioleur, curieusement intitulée «Le Dernier Amour d’Arsène Lupin».
    «Je ne sais pas si c’est la dernière aventure d’Arsène Lupin, mais je sais que c’est son dernier amour, son unique amour !» aurait déclaré Maurice Leblanc. Approuvé par la famille, vous pouvez vous le procurer pour 18 euros, 17 sur Amazon. Mouais. Je ne l’ai pas encore lu alors…

    Il serait désolant aussi d’oublier les cinq excellents romans d’Arsène Lupin par Boileau-Narcejac : Le secret d’Eunerville, La Poudrière, Le Second visage d’Arsène Lupin, La Justice d’Arsène Lupin et Le Serment d’Arsène Lupin.

    Finalement, je ne doute pas que monsieur Depasse ne se fasse un plaisir de nous lire les 32 romans originaux de Fantômas, par Pierre Souvestre assisté de Marcel Allain, dans leur version intégrale!
    Amicalement, Ralph

  11. Quel bonheur ! J’étais résignée… Fini mon Lupin… Mais non, il y en a encore ! Je vais pouvoir “lire” avec mes oreilles un Lupin de plus, lui que je trouvais peu trop vulgaire au départ (par rapport aux autres livres que j’écoute habituellement), mais j’ai fini par m’y attacher et j’adore vos diverses lectures, vous jouez si bien chaque personnage ! Continuez à nous enchanter !

  12. Chère Claire-Marie les aven “tures lupines” touchent en effet à leur fin.Il y a encore,je pense,L’ECLAT D OBUS qui me tentera peut-être un jour. La deuxième partie du TRIANGLE D ‘OR est programmée pour le 15 août (annonce publicitaire!)Bonnes lectures estivales!

  13. Chic, encore un Lupin que je ne connaissais pas!
    Son contenu m’énervera certainement un peu comme presque tous les Lupin évoquant la guerre, mais ça fait partie du plaisir…
    Merci Monsieur Depasse!
    On est presque à la fin de la série, non?
    J’espère que vous passez un bon été. Pour ma part, il se passe forcément avec les audiolivres de litteratureaudio.com !
    (bon, ça fait un peu slogan publicitaire mais c’est vrai! lol)