Tolstoï à 20 ans (1848)

Enfance

• • •More

« S’il l’on voit tout avec les yeux de la sagesse, il n’y a plus moyen de jouer. Et si l’on ne joue pas, que reste-t-il, alors ? » demande Nikolegnka.

Avec l’insouciance de ses 10 ans, il est heureux, entouré de sa mère, de son précepteur, de son frère, ses sœurs, de leur gouvernance, au milieu des goûters sur l’herbe et de la chasse à courre. Heureux temps de l’enfance… Son départ pour Moscou, la rencontre des adultes, les premières amours… et le visage de la mort évoquent chez Tolstoï, pour ce premier roman autobiographique, bien des nostalgies.

« Telle est la vie des hommes, disait Pagnol. Quelques joies très vite effacées par d’inoubliables chagrins. »

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

Consulter la version texte de ce livre audio : la traduction d’Ely Halpérine-Kaminsky lue dans ce libre audio n’est pas disponible en ligne. Wikisource propose une autre traduction, celle d’Arvède Barine (1840-1908).

Références musicales :

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Concerto n° 1 pour piano et orchestre, op023 en si bémol mineur, interprété par Sviatoslav Richter et l’Orchestre philarmonique de Leningrad, dirigé par Evgnegy Mravinsky (1958, domaine public).

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, interprété par Jascka Heifetz et l’Orchestre philarmonique de Chicago, dirigé par Fritz Reiner (1957, domaine public).

Ludwig van Beethoven, Sonate n° 87, op 013 en Do mineur pour piano pathétique, interprété par Annie Fischer (1958, domaine public).

Frédéric Chopin, Contredanse en sol majeur, Mazurka opus 07 en fa mineur, interprété par Vladimir Horowitz (1933, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 08/11/2010.
Consulté ~26803

Lu par Martine Leroy Rambaud

Suggestions

14 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci beaucoup Martine pour cette lecture.

    Ce roman m’a beaucoup intriguée car il ne semble pas s’agir de son autobiographie (?). Je vais lire celle écrite par Stephen Zweig ainsi je pourrais avoir des éléments de comparaison.

    On retrouve les thèmes chers à Tolstoï: introspection, artifices et décadence de la classe dominante, désir d’excellence morale, et j’ai cru voir une ébauche de certains de ses personnages futurs.

    Tolstoï n’avait que 24 ans quand il a écrit ce roman, peut-être est-ce pour cela que je l’ai trouvé moins bon dans son écriture et dans sa forme.

    Merci Martine pour cette lecture enjouée et l’arrangement sonore. merci pour ce travail de qualité!

  2. Ayant acheter le livre papier impossible de rentrer dedans heuresement j ai trouver sa. Merci beaucoup vous avez reussis a me faire appressiez du Tolstoi!!

  3. J’ai beaucoup apprécié votre lecture, plaisante, compréhensible et bien adaptée au texte. Merci beaucoup, j’imagine que c’est un travail fou pour réaliser un enregistrement.
    Je me suis aussi demandé s’il existe une suite, l’adolescence, comme le laisse supposer une phrase du dernier chapitre.
    je ne manquerai pas d’écouter d’autres livres lus par vous

  4. salut je me demande si vous pouvez me donner des informations davantage sur ce livre parce que je l’ai lu mais je ne trouve pas qu’il s’agit d’une autobiographie mais d’une biographie d’une autre personne
    peut etre y’a un rapport entre la vie tolstoi et celle de nicolas du roman mais il ne s’agit pas de l’enfance de tolstoi car le protagoniste est Nicolas”je” qui a perdu sa mere à l’age de 10 ans mais Tolstoi a perdu la sienne presque 2ans apres sa naissance
    c’est aussi pour le pere
    svp est ce que vous pouvez m’eclaircir ce point car je trouve dans plusieurs source que (Enfance Adolescence et Jeunesse sont des romans autobiographique de TOlstoi) merci d’avance

  5. ce livre est merveilleux par sa grande
    simplicité par le ton véridique par la douleur
    de l’enfant que l’auteur exprime non sans un certain humour. Les grands russes et les américains du sud ces inventeurs du réalisme merveilleux ont longtemps comblé mon temps de leur
    lumière.N’est ce pas qui donnait à un jeune romancier ce conseil en trois volets:
    n’écris jamais pour l’argent
    n’écris jamais sur chose parce que cette chose sest à la mode
    et quand tu peux t’empêcher d’écrire, n’écris.

    mais on n’écris jamais assez . si l’on en croit g G.Bachelard.
    un grand merci à vous!

  6. bonjour Urs, suite à votre remarque, le chapitre 19 a été complété et, grâce à l’intervention de Christine, il est désormais accessible en entier.
    merci encore de votre attention

  7. Merci Urs de cette alerte. Effectivement, le son s’arrête net.
    j’en suis désolée.
    dès que possible le nécessaire sera fait pour y remédier.
    cordialement

    mlr

  8. Bonne et apropriée lectrue. Dommage que le dernier quart du chapitre 19 manque.
    Bonne continuation, Urs Schaffer

  9. Tous mes remerciements pour cette jolie lecture, fluide et naturelle, et surtout, merci de m’avoir fait découvrir ce texte de Tolstoï, que je ne connaissais pas.
    Il y décrit parfaitement ce que l’on nommerait aujourd’hui l’adolescence : sentiments exaltés, premiers émois, le poids du regard de l’autre et cet espèce de dédoublement, d’oeil critique constamment porté sur soi.
    Et la fin du livre qui sonne le glas de l’innocence.
    Toute la bonne société russe est peinte là par petites touches, à travers le regard du héros, dans ses conventions et ses contradictions, ce qui rend ce livre d’autant plus vivant.
    Le tout dans une langue simple et directe qui rend cette oeuvre abordable par tous.

  10. Il est dommage que vous ayez omis la présentation orale. Mais peut-être pouvez-vous encore y remédier…C’est important d’en connaitre les références. Néanmoins votre lecture est plaisante avec le ton approprié.
    Bonne continuation
    Sophie