Feu

Feu qui flambe ne s’éteint plus

« Ivan Chtcherbakov n’avait qu’à se laisser vivre ainsi avec ses enfants. Malheureusement, près de sa maison, se trouvait la maison de son voisin Gavrilo le boiteux, fils de Gordey Ivanov ; la haine s’était mise entre eux.

– Les péchés des autres sont devant toi, mais les tiens, derrière toi. Qu’as-tu dit  ? Il fait du mal ? … Mais s’il était seul à faire le mal, il n’y aurait pas de mal : est-ce que le mal vient jamais d’un seul ? Non, c’est toujours de deux qu’il vient. Tu vois ses méfaits et tu ne vois pas les tiens. S’il n’y avait que lui de méchant, et que tu fusses bon, il n’y aurait pas de mal. […] »

Un conte édifiant de Léon Tolstoi ; presque une parabole de Matthieu.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 08/10/2010.
Consulté ~14451

Lu par René Depasse

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Monsieur Depasse,

    J’ai écouté ce récit avec beaucoup d’intérêt. Votre voix a su lui donné la gravité qui lui est approprié et chaque phrase s’imprègne dans l’esprit de votre auditoire comme il convient à une leçon de vie.

    Tolstoï vous aurait été reconnaissant.