Sonyeuse

Sonyeuse

Sonyeuse (1891) est la première longue nouvelle d’un recueil auquel elle a donné son nom. On n’y retrouve pas le Jean Lorrain scandaleux de la Belle Époque, auteur, par exemple, de Une nuit trouble ou de Un soir qu’il neigeait ; c’est le récit, à partir d’un souvenir d’enfance, d’une passion illégitime dans une petite ville normande où les cancans vont bon train, l’histoire d’un enlèvement et des allusions à un conte merveilleux qui reprend celui de la forêt de Brocéliande…

« Le pavillon de Sonyeuse ! les longues promenades et les doux effarements de mon enfance à travers les allées en berceau et le silence de ses quinconces, et mes jeux de gamin sur ses pelouses ensoleillées, ses grandes pelouses en herbes folles et en graminées, où pâturaient, hiver comme été, les trois vaches du gardien. […]

Sonyeuse ! et toute la mélancolique et mystérieuse aventure, qui passionna durant dix ans la petite ville de province où j’ai été élevé, revécut tout à coup devant moi ; toute cette douloureuse et tragique aventure d’amour, dont les héros disparurent du pays sans avoir laissé pénétrer leur histoire et dont trente ans passés sur une tombe, aujourd’hui introuvable, n’ont pas encore dénoué l’énigme. »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio ajouté le 28/02/2013.
Consulté ~7 297 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.