Le Molosse, de H. P. Lovecraft - illustré par Emily Stepp

Le Molosse

« Mais maintenant nous étions troublés par ce qui ressemblait à des grattements dans la nuit, non seulement sur les portes mais aussi les fenêtres, aussi bien en haut qu’en bas. Une fois, nous eûmes l’impression à travers la fenêtre de la bibliothèque éclairée par la lune, d’une forme sombre et de grande taille, et une autre fois nous crûmes entendre, tout près, un son bourdonnant et claquant.

[…]

L’amulette de jade reposait maintenant dans une niche de notre musée, et parfois nous allumions devant elle un cierge au parfum étrange.
Nous consultions souvent le Nécronomicon d’Alhazred sur ses propriétés, notamment sur les relations entre les esprits des morts et ce qu’elle représentait, et nous étions perturbés par ce que nous découvrions.

Alors, vint la terreur. »

Le Molosse fut écrit en 1922.

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Vincent de l'Epine pour Litterature audio.com.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Radek Samson, Krwiomantyczny, extrait de l’album Dobra już nie ma (licence CC-By-Sa-3.0).

Livre ajouté le 13/10/2011.
Consulté ~30 365 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

26 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Pascalette !
    Eh oui, tous les goûts sont dans la nature. Lovecraft est un auteur très particulier et je comprends toutefois qu’il ne puisse pas plaire à tout le monde.
    En tout cas heureux de vous avoir fait frisonner ! C’est ça quand on écoute du Lovecraft en pleine nuit 🙂 !

  2. Il est amusant de constater qu un texte ne produit pas le même effet sur tout le monde … pour ma part, je l ai écouté cette nuit et j avoue que l ambiance que vous avez donné à cette nouvelle m a laissée quelque peu tendue !! Merci Vincent pour ce moment de délicieux frissons.

  3. Bonjour prout,
    Tous les goûts sont dans la nature ! merci de nous avoir rapporté votre opinion. Pour ma part j’aime beaucoup cette nouvelle, et je suis sensible à votre remarque sur mon interprétation.
    Je suis heureux de voir que vous n’avez perdu que 24 minutes.
    A bientôt
    Vincent

    PS – essayez un traitement à base d’acticarbine.

  4. mais c’est nul o_0, ça fait pas peur, y’a rien de surprenant, c’est vide, franchement je vois aucun intérêt à ce texte, j’ai perdu mon temps

    sinon c’est très bien conté bien sûr

  5. Bonjour Laurent et merci beaucoup à vous pour ce retour ! Je suis heureux que cette nouvelle vous ait plu. Ce n’est pas la plus connue de l’auteur, mais je la trouve remarquable et terrifiante à souhait.
    Fermez quand même bien la porte de votre balcon cette nuit, on ne sait jamais… mais je ne sais pas si cela vous protègera 🙂 !

  6. Merci Vincent pour cette très puissante nouvelle que je ne connaissais pas. Ton juste et rythme parfait,bravo et merci encore.. Bon, je vais vérifier sur mon balcon, maintenant que j’ai achevé le chien s’il n y a pas une maigre bête de la nuit !:)

  7. Merci Marco, je ne saurais dire combien votre commentaire me fait plaisir. Je suis très heureux d’avoir pu vous donner du plaisir avec cette lecture.

    D’autres nouvelles de Lovecraft vous attendent sur le site avec notamment les magnifiques lectures de Jean-Luc Fischer (L’Affaire Charles Dexter Ward) et TLT (les Rats dans les murs).
    J’aurais grand plaisir à lire également The whisperer in the dark, mais cette nouvelle sensiblement plus longue demande un énorme travail de traduction. En effet, si l’oeuvre de Lovecraft est bien libre de droits, les traductions qu’on trouve en librairie ne le sont pas, et il nous faut offrir une traduction originale pour pouvoir publier une lecture ici.
    La traduction, surtout de Lovecraft avec sa langue si particulière, est longue et complexe pour qui n’est pas traducteur professionnel.

    En attendant, je lirai prochainement The Outsider (déjà traduit) et The Nameless City (en cours de traduction).
    Je vous remercie chaleureusement pour vos encouragements.
    Cordialement
    Vincent

  8. Un travail rayonnant. Un don de voix et de sens. Avec Vincent de L’Epine, la plus effroyable horreur nous apporte un bonheur épanoui. Paradoxe d’une interprétation efficace, je suppose. J’attends avec un grand espoir une éventuelle traduction et lecture de The whisperer in the dark! Merci encore!

  9. Traduction à la hauteur de la lecture. Comment l’horreur peut-elle nous offrir un tel bonheur? Grâce à Vincent de l’Epine presque autant qu’à Lovecraft lui-même. J’attends avec un grand espoir que le donneur de voix (et de sens) s’attaque à the Whisperer in the dark du même auteur! On l’a déjà dit mais je rabâche: la musique est opportune à la perfection!

  10. Merci pour vos encouragements Astrantia.
    La traduction de Lovecraft n’est en effet pas la plus facile, avec ses phrases complexes et son vocabulaire très particulier… mais cela participe à la singularité et au charme étrange de son oeuvre.

  11. Il est une heure du matin, je viens de vous écouter. Travaillant dans la chapelle de mon château. Le silence qui suit, prend une incroyable dimension après telle qualité de lecture. Merci.

  12. Merci pour la traduction et pour cette lecture.
    J’ai beaucoup aimé votre interprétation du texte : j’avoue que cela m’a donné froid dans le dos !
    Brrrr c’était sinistre.
    En outre, je suis d’accord avec Vincenzo : cette musique sied parfaitement à l’histoire.
    J’écouterai avec plaisir vos prochaines contributions !
    Charlotte.

  13. Ouah!!! quelle horreur, cette histoire!!! Mais la qualité de votre lecture et de votre voix m’a entrainée jusqu’au bout!
    Pomme.

  14. Merci de vos commentaires !
    Je me suis maintenant attaqué à la traduction de “The thing on the doorstep”, une autre nouvelle de Lovecraft, pour une mise en ligne qui devrait avoir lieu au printemps.

  15. Bravo pour cette traduction et surtout pour l’ambiance morbide très bien rendue.
    Juste le ton qu’il faut (et sans en faire trop) pour faire ressentir à l’auditeur, l’angoisse puis la folie du narrateur.
    A quand une lecture du Necronomicon ?

  16. Bravo (pour la traduction aussi), Monsieur Vincent. La musique est épouvantable et sied parfaitement au récit.
    Amitiés,

    Vincenzo Bonitatibus (Italie)