Le Temple

« Le 20 août 1917, moi, Karl Heinrich, comte d’Altberg-Ehrenstein, lieutenant-commandant de la Marine Impériale Allemande et capitaine du sous-marin U-29, abandonne cette bouteille et ce témoignage dans l’Océan Atlantique, à un point de moi inconnu mais probablement situé aux alentours de 20° latitude nord et 35° longitude ouest, où mon vaisseau gît au fond de l’océan, hors d’état de marche. Je le fais dans le but de porter à la connaissance du public certains faits étranges, ce que je ne pourrai faire en personne, selon toute vraisemblance, compte tenu des circonstances aussi périlleuses qu’extraordinaires dans lesquelles je me trouve, et qui impliquent non seulement le naufrage irrémédiable du U-29 mais aussi, de manière bien plus grave, la détérioration de mon inflexible volonté germanique. »

Ainsi commence Le Temple, une nouvelle issue du recueil Dagon, écrite par Lovecraft en 1920. Comme si souvent chez le Maître de Providence, le texte est écrit du point de vue d’un personnage sceptique confronté à des phénomènes de plus en plus irrationnels. Fait plus rare, il choisit comme narrateur un personnage particulièrement antipathique, un officier prussien insensible et présomptueux, que les faits vont cependant conduire dans une situation particulièrement extraordinaire.

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Cyprien.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Louigi Verona, Droning268 (licence Cc-By-3.0).

Livre ajouté le 11/05/2016.
Consulté ~15 734 fois

Lu par Cyprien

Suggestions

33 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup pour cette superbe lecture, c’était génial, d’autant plus que je ne connaissais pas cette histoire! Vivement la prochaine… 🙂

  2. Bonjour, je tient à partager ma petite expérience. Par manque de temps, je ne lis plus, et je découvre aujourd’hui cette nouvelle façon de lire. 40 minutes de voiture, et je me rend compte que c’est vraiment agréable. Une superbe histoire et un excellent lecteur. Merci à Cyprien pour ce moment.

  3. Chère Isabelle, les fins en pointillés de Lovecraft sont là pour laisser fonctionner l’imagination du lecteur… et lui faire imaginer le pire. Merci pour votre message.

  4. Très agréable voix, musique et texte…tout y est pour plonger 40 min même si on rêve d’une suite ou on espère une autre fin…merci pour ce moment Cyprien

  5. Merci à vous, hellfiremaga. J’ai préféré rester sobre sur l’environnement sonore, alors que j’imaginais au départ reproduire le mystérieux choeur entendu par le personnage… Mais il vaut mieux faire fonctionner l’imagination de l’auditeur, je crois. 🙂

  6. bonjour cyprien

    excellente lecture et très bon choix de nouvelle, c’est l’une de mes préférées. La tonalité est agréable et bien choisie, du coup la lecture en est presque trop courte.

    J’aurais bien vu des musiques assez anxiogène (comme celles du dessin animé “Ulysse 31”) ou même un petit “glouglou” très discret en fond sonore mais le calme et le silence rend le texte tout aussi oppressant, si ce n’est plus.

    En tout cas, merci à vous

  7. Merci à vous bibi.
    A vrai dire, je ne suis pas sûr de partager entièrement votre point de vue : à l’exception de “The Thing” de John Carpenter, tiré d’une nouvelle de John W. Campbell elle-même inspirée des “Montagnes hallucinées”, les films tirés de l’oeuvre de Lovecraft ne m’ont jamais convaincu.
    Mais il est certain que certains films d’horreur rappellent l’univers du maître de Providence sur de multiples points.

  8. Merci pour l’audio.

    Suis-je le seul à penser que Lovecraft est le père de tout le cinéma d’horreur Américain ?

    Cette histoire ressemble à s’y méprendre à un tas de films qui ont étaient fait des décennies plus tard, et je me fais très souvent cette remarque en lisant ou écoutant Lovecraft.

    C’était un génie ( si on aime les histoires d’horreur 😀 )

  9. Cher Jackkk, que répondre à un compliment aussi dithyrambique, si ce n’est que je ne suis pas sûr de le mériter !
    Le fait d’avoir fait moi-même la traduction joue probablement dans le respect de la ponctuation dans ma diction.
    J’ajouterais que tous les romanciers, si géniaux soient-ils, ne se prêtent pas aussi bien à la “mise en voix”… Lovecraft est singulièrement radiogénique. Alors que l’image l’affaiblit (comme on peut en juger en regardant le travail de ses illustrateurs, ou les quelques films qui ont été inspirés par son oeuvre), la lecture audio renforce l’effet de sa prose sur l’imagination.
    N’hésitez pas à me “souffler” des idées de nouvelles méconnues de HPL ; au fond, je connais surtout ses textes les plus connus.

    Merci encore à vous aussi, Jean-Pierre !

  10. A lire son commentaire, on comprend que Jackkk a “quelque chose entre les oreilles” ! Voilà bien un commentaire qui devrait recevoir le grand prix du commentaire LA. Bravo encore à Cyprien de susciter un tel compliment.

  11. La majorité des lectures ne peuvent être qu'”entendues” et pas assez “écoutées”. On les perds en fil de route.
    Votre lecture est indécrochable. Ceci est rare et est dû à une combinaison de plusieurs choses:

    – le respect parfait de la ponctuation, la continuité “incassable” des syntagmes verbaux, notamment par le dosage quasi-parfait des silences (virgules et points)
    – la clarté parfaite de votre voix
    – l’élégance du timbre vocal, ce qui est rare (un don même)
    – le bon dosage de la tonalité, ni trop théâtrale, ni trop lacunaire (comme souvent chez d’autres)

    Tout cela forme un rare cocktail qui permet au lecteur de saisir fermement le texte que vous lisez.
    Étant un grand admirateur du maître de Providence, je vous invite à lire d’autres de ces nouvelles, notamment celle qui sont introuvables sur le net.

    Merci beaucoup.

  12. Félicitation pour cette lecture que je n’ai pas fini de réécouter encore. J’espère que d’autre textes viendront. Mille merci !

  13. Merci par la reponse Cyprien. Je serais impatient en attendant pour le prochain texte, “The color out of space”. J’ai cherché des autres audiolivres du Horreur à Dunwich, mais je ne les recontre.
    Merci beaucoup pour ton travail et pour la traduction. J’espere l’écouter (en lisant le texte) ce soir.

  14. @Claire : merci d’avoir pris le temps d’écrire ce mot !

    @Javier : Merci, au nom des donneurs de voix qui ont publié les audiolivres de Lovecraft disponibles sur litteratureaudio.com (en ce qui me concerne, c’est mon premier Lovecraft). J’espère que le Temple vous plaira !

    Il n’existe presque aucune traduction française de Lovecraft qui soit déjà dans le domaine public (c’est-à-dire dont le traducteur soit décédé depuis au moins 70 ans). Autrement dit, tout enregistrement d’un nouveau texte de Lovecraft sur le site implique d’en faire soi-même la traduction… ce qui est passablement chronophage !
    “L’horreur à Dunwich” n’est pas programmée pour le moment, mais Vincent de l’Epine travaille actuellement à une traduction d’une autre célèbre nouvelle, “The color out of space”.

  15. Merci beaucoup! J’ai lu tous les histoires que vous avez publié écrites par Lovecraft. Je suis un étudiant de français, et lire un audiolivre est très utile pour moi, pour ameliorer mon vocabulaire, ma comprehension et ma pronuntiation.
    Je vais télécharger cet audiolivre demain pour le lire… j’adore Lovecraft! Quand est-ce que vous allez publier ici “L’horreur à Dunwich”?
    Merci et saluts,
    Javier

  16. Merci Archeus, il est vrai que la traduction m’a d’ailleurs pris plus de temps que je n’aurais cru… Mais j’y ai pris beaucoup de plaisir, tant le texte est beau.

  17. Merci la lecture mais aussi et surtout pour la traduction, un texte aussi bon sur le fond que sur la forme. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié un récit ! Merci pour ce moment fort en émotion.

    Cordialement,
    Archeus

  18. Merci, Cyprien. Après Drieu, vous faites fort une nouvelle fois. Nestor Plasma aime les choix audacieux comme les valeurs sûres.

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime.

  19. Merci à vous, Shmuel. Je crois que je préfère le Lovecraft onirique au Lovecraft horrifique. Les deux n’allant pas sans une certaine dose d’angoisse, néanmoins…

  20. Chers Jean-Pierre, Christiane et Vincent, merci pour vos commentaires si bienveillants !

    Ecouter du Lovecraft en pleine nuit, Vincent, vous prenez des risques ! Ne craignez-vous pas de vous retrouver en rêve dans Kadath l’inconnue ? 😉

  21. Cher Cyprien, bonsoir, et vraiment bravo à vous, pour votre
    LivreAudio, avec votre propre traduction, le choix de musique
    et votre belle diction.
    Merci de nous offrir ce tres beau travail !
    Toutes mes amitiés.
    Très agréable soirée.
    Christiane-Jehanne.