Manifeste du Parti communiste

Publié en 1848, en pleine Révolution industrielle, le Manifeste du Parti communiste est à la fois une critique acerbe du capitalisme et un texte révolutionnaire, donnant à la lutte des classes un rôle déterminant dans la perspective d’une société alternative.

Rédigé par Karl Marx, avec la participation de Friedrich Engels, cet essai reste plus que jamais d’actualité…

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Laura Lafargue (1893).

Illustration : Monument de Marx et Engels.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 22/03/2009.
Consulté ~145 767 fois

Lu par Prof. Tournesol

Suggestions

35 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour.
    Merci pour cette lecture.
    Ce texte est très intéressant, et toujours d actualité, car l exploitation humaine existe toujours.
    Peut être un peu moins en Europe.
    Mais dans d autre continents sa existe réellement.
    Au plaisir d écouter d autre texte de ce genre.
    Lénine,Trosky,Staline,Mao…

  2. Une manière de s’instruire, de comprendre enfin le monde et de devenir intelligent tout en faisant sa vaisselle ou son ménage !.. Merci à ce site.

  3. « Cet essai reste plus que jamais d’actualité », dites-vous.

    On ne peut en français commencer un texte par un point d’exclamation (en espagnol, on le peut), dommage, mille fois dommage.
    Je suppose que vous ne saviez que dire.
    On eût préféré «Un texte essentiel pour comprendre le monde».
    En tout état de cause, merci ; j’écouterai avec intérêt ce texte que je n’aurais pas eu le courage de relire.

    (Moi aussi j’attends « Le Capital », comme suite.)

  4. Le communisme, ou comment faire plus de morts que les nazis, sous couvert de bonnes intentions. Bien a vous.

  5. Oui dommage que le lien soit mort. J’espère qu’il sera très vite rétabli. En tout cas merci pour votre site.

  6. Rectificatif : j’ai fini par obtenir le mp3 mais j’ai du passer par un gestionnaire de téléchargement externe au navigateur.

    Bonne continuation!

  7. Merci pour cet ajout! La synthèse la plus puissante et aboutie qu’il m’ait jamais été donnée de lire.

    Par contre le lien est mort, semble-t-il : y’a-t-il possibilité de le ré-uploader? Et si oui, de l’indiquer dans les commentaires afin que je sois prévenu par mail?

    Merci d’avance!

  8. A Vincent Lebeau : Effectivement, la lecture de cet ouvrage fait partie des “incontournables” pour mieux comprendre le monde tel qu’il est construit aujourd’hui… que ce soit en France, au Québec ou ailleurs !

    A krokro17 : Merci pour votre commentaire, je suis très content de savoir que je vous ai rendu service. Bien sûr, il serait passionnant d’enregistrer les textes des auteurs que vous citez… mais je ne dispose absolument pas du temps qu’il serait nécessaire pour entreprendre cette tâche qui me paraît aussi indispensable que vertigineuse.
    Avis aux amateurs !

  9. A l’attention de professeur Tournesol : vraiment merci pour ce travail.
    J’ai beaucoup de mal à lire, il se trouve donc que ce que vous faites est utile.
    Par contre, pourquoi ne pas faire cela pour les textes classiques du mouvement ouvrier et révolutionnaire : Marx, Engels, Luxembourg, Lénine, Trotsky, Bakounine…

    Facile à dire je sais la tache est énorme, mais certains de ces textes sont tellement précieux pour comprendre notre siècle et les précédents.

    Amitiés…

  10. merci beaucoup pour votre beau travail.je suis un membre actif du parti communiste du quebec et j’espere que l’ecoute(et la lecture)de marx aidera a la compreention de l’echec de systeme actuel.plus de 160ans et toujours d’actualite,il est temps que ca change!

  11. Merci beaucoup professeur pour cette lecture agréable.
    Nous sommes tous des prolétaires, sauf ceux qui nous exploitent.
    Si seulement nous pouvions tous ensemble réparer les erreurs passées et retrouver le sens de la lutte des classes. Il est grand temps.

  12. Ah, Savvas, je serais ravi de pouvoir faire découvrir, en plus de Marx, des textes de Lénine, le premier dirigeant communiste de l’histoire, dont on connaît la grande influence qu’il eut par la suite (le “marxisme-léninisme” fut une référence très présente dans la gauche anticapitaliste jusqu’à récemment).

    Merci pour ton enthousiasme, à bientôt ! 🙂

  13. Oui c’est vrai, l’anti-capitalisme est une “négation de” (c’est à dire une idéologie basée sur le ressentiment) et on ne construit jamais rien de concret avec le ressentiment. Vaut mieux un pro-quelque chose, qu’un anti-tout comme on dit chez moi…

    je m’amuse aussi à remarquer que ce manifeste écrit en 1948, reste “furieusement” contemporain, à croire qu’en un siècle et demi on ait pas avancé d’un pouce (affligeant)…

    Edouard

  14. Merci pour votre message. Je pense en effet que ce Manifeste peut donner lieu à différentes interprétations, il n’est pas forcément destiné à obtenir des conversions aux thèses marxistes… En tout cas, je partage avec vous le fait que Marx est très pertinent pour décrire la bourgeoisie, sa formation et ses stratégies de domination.

    Bien sûr, il serait illusoire de vouloir faire la révolution avec ce texte uniquement. Le Manifeste est avant tout un texte qui synthétise la pensée de Marx, et ayant un but de propagande (le mot n’avait pas un sens péjoratif à l’époque). Le Capital, l’œuvre majeure de Marx, permet de comprendre cet auteur dans toute son étendue.

    Et puis c’est vrai, aujourd’hui l’anti-capitalisme reste encore assez flou… De toutes façons, l’anti-capitalisme ne peut pas être un courant politique en soi, il est trop vague. Et les différences entre les communistes, les anarchistes et une partie des écologistes sont trop profondes. Il faut savoir où on va et comment on y va.

    Cordialement,

    Vincent

  15. Merci infiniment pour cette lecture Oh combien utile dans ces temps “agités” que nous vivons…
    J’écoute ce document, mais j’en garde mes propres conclusions. Il est hors de question que je devienne marxiste (remplacer la dictature du capital par la dictature tout court, très peu pour moi), je le lis donc comme une bonne critique de la société bourgeoise, mais les conclusions énoncées sont completment dépassées dans une société de service où le mot “prolétariat” ne signifie plus grand chose (il y’a encore des ouvriers certes mais en nombre trop infimes pour être le véritable contrepoids au puissance du capital dans ce XXIème siècle). Ce document est clair, net mais il a besoin d’une légère mise à jour dans les solutions proposées pour pouvoir devenir une œuvre fondatrice d’un ordre nouveau anti-capitaliste au seing de ce troisième millénaire…

    Cordialement

  16. Merci à tous pour vos messages ! Cette lecture est en effet très utile pour comprendre la crise profonde dans laquelle le capitalisme néolibéral est aujourd’hui englué… l’État est même devenu (pour un temps ?) son meilleur ami, c’est dire la faillite du système actuel.

    A bientôt,

    Vincent

    P.S. @JM : désolé, mais je ne suis pas syndiqué ! 🙂

  17. Merci Prof Tournesol.Alors un texte souvent vivant.C’est la réponse au moment qu’on vive.Un texte trop actuel, pas de doute !
    Adieu neoliberalisme.
    Une fois marxiste,plus que jamais marxiste !!!!

    Paulo Cesar Alves
    Rio de Janeiro. Brésil.

  18. Merci Prof Tournesol.Alors un texte souvent vivant c’est la réponse au moment qu’on vive.Un texte trop actuel.
    Adieu neoliberalisme !!!!!!!!!
    Une fois marxiste,plus que jamais marxiste !!!!

  19. Cette histoire de la lutte des classes est un vrai régal. A écouter d’urgence pour comprendre les mécanismes de l’exploitation de l’homme par l’homme. Merci Vincent !