Les Cadeaux

Cinq Chroniques

Voici cinq nouvelles chroniques de Maupassant.
Toujours observateur lucide et ironique, il livres ses chroniques sous divers noms et à différents journaux.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 08/07/2021.
Consulté ~2940

Lu par Domi

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je suis allée voir ce texte sur Gallica. J’ai parcouru quelques extraits. Je pense qu’il faudrait le placer dans les suggestions dans lectures.
    Merci de me l’avoir fait découvrir.

  2. Bonjour,
    Puis-je oser proposer la suggestion de lecture suivante à notre bienfaitrice lectrice Domi: Alfred Delvau – Les lions du jour: physionomies parisiennes – 1867
    N’ayant pas encore cherché de liens vers la version texte de ladite proposition, je suis convaincu que l’expérience de notre admirable lectrice saura l’y guider.
    Bonne journée à vous.

  3. Bonjour DOMI…

    Préfet… oui ! Je l ‘ ai abaissé de quelques echelons sur l’ echelle sociale …
    Je reecrirais votre phrase… ” quoique qualifié de mysogine… ”
    Parce qu ‘ il connait les ressources feminines…
    … et je cours me mettre à l’ abri !

  4. Bonjour Lïat, bonjour Sautillant,
    Merci de vos messages et de vos commentaires.
    Bien sûr, Lïat c’est Politiciennes que j’apprécie le plus. je trouve que quoique qualifié de misogyne, Maupassant connaît très bien les ressources féminines pour prendre quand même la place qu’on leur refuse; il ne méconnaît pas non plus les faiblesses masculines.
    Oui Sautillant, parfois, ses chroniques ne semblent écrites que pour quelques remarques; mais j’ai adoré le préfet et Napoléon !!!
    Bonne fin de semaine.

  5. Bonjour DOMI…

    MAUPASSANT chroniqueur… On lit avec intérêt… même si celui-ci est inégal… Ma préférée c ‘ est ” Causerie triste “… ” Vanité des vanités “…
    qui n’ a pas fait ce constat désabusé ?!…
    Le genre de meditation auquel on peut se livrer dans… la paix d ‘ un cimetière…
    “Politicienne” est bien savoureuse… BRIGITTE et EMMANUEL ne sont pas loin ! Les compagnes des politiciens en eminences grises… même si faiblement grisantes ( cette consideration n’ a rien d ‘ intempestif !… elle ne vise que l’ ” héroïne ” de l ‘ histoire !)…
    ” L’ echelle sociale “… ” Il n ‘ y a pas de sot
    métier… il n’ y a que de sottes gens… et les sottes gens sont nombreuses “… Ne travaillons pas !
    Dans ” L ‘ art de gouverner “… seule l’ anecdote sur cet affrontement entre ce maire effronté et un NAPOLÉON dont le chien de la chienne ne parvient pas à mordre… m ‘ a intéressé…
    Quant à ” Cadeaux “… hum… Le debut est piquant… la saillie finale également… mais le corps du texte n’ est qu ‘ un article d’ encyclopédie sur cette vaisselle qu ‘ il faut bien prendre garde de ne pas s’ envoyer à la figure… même à l ‘ acme des scenes de ménage les plus incontrôlables… Je soupçonne fort notre chroniqueur ( je fais grâce aux chastes oreilles d’ un calembour que les esprits mal tournés retrouveront sans peine…) de s ‘ être empêtré dans un jupon dont il n’ a pu se dégager assez à temps pour rediger un article qu ‘ il etait pourtant bien obligé de fournir ! Hop ! Une monographie sur les terres cuites dans sa bibliothèque l’ a sauvé d ‘ un mauvais pas !
    Et il est retourné se fourrer dans son jupon !
    ( c’ etait peut-être un des trois fameux jours dont il s ‘ est vanté dans une lettre à FLAUBERT…
    19 fois en 3 jours !!! )…

    Chere DOMI… j’ espère que vous passerez sur mon humeur badine…

    Merci et à bientôt…

  6. Merci chère Domi pour ces charmantes lectures !
    -Je dois vous avouer que j’ai commencé par “La politicienne”,
    curieuse que j’étais de ce qu’un coureur de jupons
    pouvait bien en dire…
    Bonne journée à vous !