Feu de cheminée (photographie de Verber31, licence Cc-By-3.0)

Fort comme la mort (Version 2)

« Il tournait autour d’elle, tapotait l’étoffe, modifiait du bout des doigts l’ordonnance des plis, en homme qui sait la toilette comme un couturier, ayant employé, durant toute sa vie, sa pensée d’artiste et ses muscles d’athlète à raconter, avec la barbe mince des pinceaux, les modes changeantes et délicates, à révéler la grâce féminine enfermée et captive en des armures de velours et de soie ou sous la neige des dentelles.» (Partie 1, Chapitre 1)

Quand la passion amoureuse s’invite dans le cœur d’un peintre vieillissant déjà engagé dans une liaison adultère : tel est le thème autour duquel Maupassant va tisser son récit. Finesse de l’analyse
psychologique et peinture d’un milieu parisien en constituent la trame serrée dont l’ironie n’est pas absente.

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Partie 01 :
Franz Schubert, Quintet à cordes Op.163 – D.956 (European archive, domaine public).

Partie 02 :
Gustav Mahler, Symphonie N°5 – Marche, interprété par l’ensemble Waterloo Cedar Falls Symphony (licence Cc-By-3.0).

Livre ajouté le 22/12/2019.
Consulté ~6 892 fois

Lu par Christian Dousset

Suggestions

21 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Mais ne vous sentez pas toujours obligé de répondre, cher Christian,vous avez une vie. Sachez seulement qu’on apprécie énormément votre contribution à ce site merveilleux ! 🙂
    Je profite de votre réponse pour vous envoyer le lien vers En lisant de Léon Blum :
    https://archive.org/details/enlisantrflexi00blum/page/12/mode/2up
    Je ne sais pas quel support vous utilisez d’habitude pour vos lectures mais, à tout hasard, le voilà.
    Je ne me suis pas rendu compte que c’est si long et ce n’est pas bon pour les yeux de rester longtemps devant un écran… Mais je pense que vous vouliez lire des extraits ?
    Je me fie à votre bon goût pour les choisir:-) et, surtout, ne vous sentez pas sous pression si vous enregistrez autre chose en ce moment ou avez d’autres chats à fouetter. Le plaisir attendu- le temps qu’il faudra- est encore plus agréable 🙂
    J’ai trouvé d’autres titres de L.Blum en version kindle sur Amazon et c’est un bon signe: pour sûr on en verra aussi sur des sites gratuits dans quelque temps.
    Au plaisir de vous retrouver très bientôt car j’ai toute une liste de vos enregistrements qui me tentent.
    All the best
    Fraise

  2. Merci Lïat pour votre chaleureux commentaire. Je ne sais pas si Maupassant aurait apprécié ma lecture mais j’ai personnellement pris plaisir à transmettre son oeuvre. Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.

  3. Chère Fraise, je suis désolé pour une réaction aussi tardive mais, je ne sais pourquoi, je pensais vous avoir déjà répondu. Vous avez raison de souligner la finesse de l’analyse psychologique concernant le vécu du sentiment amoureux à l’âge”mûr”, ce qui n’est peut-être pas si courant. Encore ravi de vous retrouver bientôt pour de nouvelles dégustations littéraires.

  4. Oui, chère Michle, ces lectures me prennent un temps certain mais je suis tellement récompensé quand je lis un commentaire comme celui que vous me laissez! Alors, au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.

  5. Félicitations, Monsieur Dousset, pour cette magnifique lecture de Fort Comme La Mort.
    J’ai découvert, il y a très peu de temps ce site et je dois vous
    avouer que je suis tombée sous le charme de votre voix et de votre interprétation.
    Un grand merci à vous pour ces beaux moments de partage qui doivent être très chronophages.

  6. Lecture magistrale, monsieur Dousset ! ★ ☆*★ ☆*★
    Maupassant vous aurait donné une chaleureuse
    accolade pour avoir si bien traduit sa pensée.
    Sincères félicitations et grand merci.

  7. Me remercier, cher Christian, allons, allons, that’s my line 😉
    Et puis vos lectures et une déception, ça ne rime guère, ce n’est pas seulement impensable mais tout simplement incompatible.
    Je viens tout juste de finir Fort comme la mort et j’ai allumé l’ordinateur pour vous remercier pour ces trois jours magiques. Vraiment, je n’ai pas lu de roman aussi beau depuis longtemps et votre interprétation y est pour beaucoup.
    Quelle merveilleuse méditation au sujet du temps qui passe, de la vieillesse et de la mort. Une analyse si juste et bien fine- toute en délicatesse et en poésie- des sentiments et des émotions des plus fugaces. Un grand Maupassant. Pas une fausse note. Très, très beau…
    C’est rare de trouver de si belles pages consacrées aux amours de l’âge mûr.
    Et quel plaisir de lire ces lignes sur la peinture et la musique, ce Paris d’antan qu’on ne retrouvera plus, si beau au fil des saisons. Vous m’avez même fait revoir mon quartier car j’ai habité, quelques années, en face du parc Monceau.
    Merci encore et toujours pour votre belle passion et ce rythme merveilleux qui fait surgir les émotions et les images et permet de les savourer.
    Vous m’avez beaucoup émue.
    Et pour ce qui est de Léon, merci encore d’accepter ma petite suggestion de lecture !
    Je pense (fingers crossed !) qu’en janvier ses oeuvres se retrouveront en ligne ici et là. Je vais faire un peu de recherche dès maintenant.
    Au plaisir de vous retrouver pour de nouveaux délices littéraires.
    Tiens, peut-être un petit roman-découverte avant les Borgia 😉
    Kindest wishes
    Fraise

  8. Comment vous remercier, chère Fraise? Un tel élan, un tel enthousiasme ne peuvent que combler un donneur de voix. J’espère seulement qu’une aussi longue attente ne se soldera pas par une déception!
    By the way, vous avez peut-être vu que j’ai annoncé des lectures de Léon Blum, suite à votre suggestion éclairée. Certes, j’ai pu me procurer deux titres mais d’autres demeurent introuvables et je ne sais pas encore comment les récupérer. Gardons espoir!
    J’espère que vous terminez un week-end agréable malgré la pesanteur du contexte.
    Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.
    Christian

  9. Mais on vous retrouve partout cher Christian, heureusement !
    Je viens tout juste de finir Pierre et Jean ayant décidé de remplacer, temporairement, Balzac par Maupassant que j’ai toujours voulu explorer plus en détail.
    Et quelle bonne surprise de découvrir que vous l’avez lu 🙂 Votre voix plus un roman que je ne connais pas, bah, je m’incline et j’abandonne toute tentative de résistance 😉 Je m’attends à un merveilleux week-end 🙂 En plus il pleut alors ce sera encore plus chouette: oublier le mauvais temps, Covid et Brexit entre vous et le nouveau Mirbeau de Pomme.
    Je me retiens encore avec vos Borgia et Le Peuple de la mer car je me les réserve comme un cadeau de Noël, a very special treat 😉
    Un grand merci d’avance et surtout portez-vous bien cher Christian. Je vous souhaite un week-end aussi agréable que le mien 🙂
    Au plaisir!
    Fraise

  10. Cher Seb, le temps que vous prenez pour le commentaire constitue en soi une belle récompense pour un donneur de voix. A fortiori, vos compliments sont un encouragement formidable. Au plaisir… mais vous connaissez la suite!

  11. M. Christian Dousset
    Il m’est arrivé d’écouter avec ravissement au moins un de vos superbes enregistrements sans avoir laissé de commentaire. Je me rattrape ce soir en prenant le temps de vous écrire pour vous exprimer ma gratitude.
    Vous lisez admirablement en écoutant votre cœur, il est bon guide et votre voix est dotée d’une belle transparence capable de cerner une panoplie de sentiments.
    J’aime beaucoup aussi votre phrase finale : «Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages» que ne vais bien entendu pas vous servir et me contenterai de dire, à ma façon, s’il y a d’autres enregistrements de vous en perspective, je les prendrai à coup sûr.
    Sébastien

  12. Monsieur,je découvre votre lecture et je souhaitais vous remercier.Vous avez une très grande faculté à transmettre l’émotion du texte.J’en vibre encore!
    Du coup je vais me précipiter sur les autres textes que vous avez lus.Avec toute ma gratitude.

  13. Je télécharge et je le lis dès que possible.
    Je m’en réjouis d’avance.
    Merci à vous pour cette lecture.
    Et joyeux Noël à vous et les vôtres.