La Confession

« Marguerite de Thérelles allait mourir. Bien qu’elle n’eût que cinquante et six ans, elle en paraissait au moins soixante et quinze. Elle haletait, plus pâle que ses draps, secouée de frissons épouvantables, la figure convulsée, l’œil hagard, comme si une chose horrible lui eût apparu. »

Nouvelle publiée dans Le Gaulois du 21 octobre 1883 sous le titre L’aveu, puis dans le recueil Contes du jour et de la nuit en 1885.

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : Vincent Van Gogh - Piéta.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Giovanni Battista Pergolesi, Stabat Mater, interprété par le St Matthew’s Choir.

Livre ajouté le 20/09/2008.
Consulté ~30 490 fois

Lu par Victoria

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Ce que Victoria a créé à partir des contes de Maupassant (et bien d’autres livres) ce sont de vraies oeuvres d’art, c’est du cinéma dans ma tête, avec l’interprétation parfaite, la musique, les bruitages… Merci pour ces beaux moments, merci à ce site pour nous conserver vos oeuvres, et merci à tous les donneurs et donneuses de voix qui font et continuent à faire ce travail magnifique sans rien recevoir au change que des mots de gratitude des auditeurs!

  2. Victoria – Maupassant quel couple !
    Nous ne pouvons oublier cette merveilleuse donneuse de voix qui sublime tout ce qu’elle conte.

  3. Je crois que lamour entre Henry de sampierre et Suzanne est un amour impossible dans lhistoire et la facon dont marguerite sest agis ne merite pas dexcuse.

  4. Bonjour;
    Très belle histoire…
    Mais je n’aime pas vraiment votre voix Mademoiselle Victoria…
    Merci pour tout tout de même…

  5. Cette lecture est vraiment MA-GNI-FI-QUE Victoria.
    J’ai été suspendue à tes lèvres face à la curiosité de connaître le teneur de cette confession que l’on devine difficile à entendre pour Suzanne. J’ai ensuite compati au poids qu’elle a toute sa vie porté. J’ai enfin donné crédit à la décision de Suzanne.
    Tout ca parceque ce texte est si bien interprété qu’il fait de nous plus que écoutants, des ressentants.
    Un grand bravo aussi pour l’illustration sonore.

    Chapeau bas l’artiste !

  6. Je suis très heureuse d’avoir découvert votre site et je vous remercie de mettre à la disposition de ceux qui ne peuvent pas lire du fait d’une déficience visuelle des ouvrages.
    Un parent âgé de 85 ans qui ne peut plus lire peut de nouveau apprécier le plaisir de lire.
    Douniza Bougherara, universitaire, Alger