La Maison Tellier

« On allait là, chaque soir, vers onze heures, comme au café, simplement.
Ils s’y retrouvaient à six ou huit, toujours les mêmes, non pas des noceurs, mais des hommes honorables, des commerçants, des jeunes gens de la ville ; et l’on prenait sa chartreuse en lutinant quelque peu les filles, ou bien on causait sérieusement avec Madame, que tout le monde respectait. Puis on rentrait se coucher avant minuit. Les jeunes gens quelquefois restaient. […] »

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Frédéric Chopin, Valse Minute, interprétée par Katrine Gislinge.

Livre ajouté le 19/01/2010.
Consulté ~46 255 fois

Lu par Victoria

Suggestions

15 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bon travail ! Il y a toujours un accord entre le texte et votre lecture, qui rend l’attention et la compréhension plus facile pour les écouteurs , Merci infiniment !!!

  2. Un grand merci !!! Je me suis régalée, je vous suis très, très reconnaissante pour ce pur moment de plaisir.
    Bien à vous
    Marie Tahiti

  3. Je viens juste de découvrir votre site et c’est une des trois histoires que j’ai pris en passant dans ce choix trés vaste que vous proposez. Je ne suis pas du tout déçu, moi qui, lis un livre tout les 30 ans ou qui abandonne au bout de la cinquentiéme page ( optimiste ). C’est si bien lu, que je me demande si le probléme de lecture que j’ai ne va pas s’agraver avec le temps?. J’ai écouté mes 3 histoires ce matin et me voila déja en “manque”. Je pense que ça doit-étre un “virus” et il est trop fort pour moi pour que je résiste longtemps. J’y retourne! et toutes mes félicitations. A bientot

  4. Merci Victoria vous avez autant de coeur que d’intelligence.
    Vous avez bien remonté la” mentalité des moeurs et des esprits ” sous cette ” Belle époque”
    Sans flatteries félicitations
    meilleurs voeux bien tardifs
    Hervé

  5. Maupassant aurait sans doute été d’accord avec votre commentaire… lui qui fréquentait assidûment les maisons closes. Bataillant sans cesse contre l’hypocrisie de la société de son siècle, il manifesta souvent dans ses nouvelles une sorte de tendresse dénuée de jugement envers les prostituées qu’il voyait plutôt comme des victimes.
    Très cordialement,
    Victoria

  6. Vous portez bien votre sublime peénom, car vous êtes victorieuse dans toutes vos narrations si délicieuses.
    Ce trés beau récit de De Maupassant est superbe, rappelez vous? Une triste imitation avait été réalisée à la télé mais à cause de la censure hypocrite on faisait décéder de crise cardiaque cette sympathique Maquerelle provinciale si sympathique
    N’oublions pas que le royaume belge, les pays bas, les scandinaves, l’allemagne bien sur l’Espagne ont toujours leurs sympathiques lupanars
    Les USA que l’on croit si puritaine a en fait plein d’états ayant des maisons closes
    Quant à l’extrème Orient connaissant la thailande etc Amérique Latine et bien sur les pays musulmans si puritains ont tous des bordels
    Enfin félicitations
    Je constate un fait que je n’approuve pas car trés macho mais pour les laids, handicapés , timides etc pourquoi n’auraient ils pas droit à des étreintes tarifiées et pas dangereuses et illégales
    Pensons aux faibles
    Réactions sohaitées
    ps: je ne suis pas un pervers libidineux car les pervers peuvent hélas trouver les monstres dans les prostitutions clandestines étudiantes, femmes mariées etc

  7. Bien dit René, je ne veux pas pousser à l’ivresse mais si il existe un moyen de fêter ce retour je viens avec une bouteille.

  8. C’est un très grand plaisir, Victoria, d’écouter votre si belle voix, votre lecture si juste et si fine. Merci à vous.
    Pomme