Vincent Van Gogh, Terrasse de café la nuit (1888)

La Nuit

« Ce qu’on aime avec violence finit toujours par vous tuer. Mais comment expliquer ce qui m’arrive ? Comment même faire comprendre que je puisse le raconter ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je sais seulement que cela est. – Voilà.

Donc hier – était-ce hier ? – oui, sans doute, à moins que ce ne soit auparavant, un autre jour, un autre mois, une autre année, – je ne sais pas. Ce doit être hier pourtant, puisque le jour ne s’est plus levé, puisque le soleil n’a pas reparu. Mais depuis quand la nuit dure-t-elle ? Depuis quand ?… Qui le dira ? qui le saura jamais ? […] »

Sous-titre de la nouvelle : Cauchemar.

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : Vincent Van Gogh, Terrasse de café la nuit (1888).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

Il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Beauty in Emptyness, Love (licence CC-By-Nc-Sa-3.0).

Livre ajouté le 01/09/2010.
Consulté ~18 611 fois

Lu par Milunisu

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour

    MAUPASSANT est maître dans l ‘ art de vous communiquer l’ angoisse… ce texte en est une nouvelle démonstration… J ‘ ai écouté les 3 versions proposées sur le site… toutes les 3 de qualité… une légère préférence pour la vôtre… La musique et les quelques bruitages font-ils pencher la balance ? Drôle pour un qui préfère les textes nus… mais qui… comme tout le monde… n’ en est pas à une contradiction près !
    La musique est tout à fait de celles que j ‘ aime et les quelques bruitages tombent au bon moment…
    j’ apprecie beancoup l ‘ humour de celui de la charrette de légumes.
    Quelque chose m’ a singulièrement frappé dans votre lecture… sa proximité avec la voix et la manière de prosodier de Vincent de l ‘ÉPINE… à tel point qu’ une séquence m ‘ a fait me demander si les deux ne faisaient pas qu’ un ! Mais je sais la chose impossible… à l ‘ occasion de l’ écoute de cette autre excellente lecture… ” Les 39 marches ” de John BUCHAN… j ‘ ai appris que vous n’ etiez plus de ce monde… Ce qui ne m ‘ empêche pas de vous parler…. comme si…

    Mon cordial salut…

  2. Lecture ? Parfaite.
    Histoire ? Parfaite.
    Bruitage, musique, ambiance fantastique ? Parfaite.
    Et enfin, plonger les lecteurs dans l’histoire et leur faire peur ? Acquis.

    Continuez ainsi. ☺

    • Ano-Ano.

  3. merci a Mr Milunisi ainsi que tous ces perssones qui nous ont permis tant de joissance.
    toutefois je trouve que la 1 version réalisé par “Pascal frêne” etait bien plus réussie, je ne vois par pourquoi une 2ème version.

    je suggére que les differents version d ‘un livre soit accessible à partir d une page commune au livre.

  4. Votre message, chère Amalia me touche beaucoup.

    En effet, en lisant ces textes que j’essaye de défendre au mieux, je pense aussi aux auditeurs et auditrices dont le français n’est pas la langue maternelle.

    C’est donc pour moi un grand honneur que vous trouviez de l’intérêt à ces lectures et que vous fassiez l’effort de découvrir notre langue.
    Bien cordialement, Milunisu

  5. Bonjour,

    Je suis espagnole et j’habite à Barcelone.

    Comme pendant toute ma vie j’ai été rendue de la France, surtout en ce qui concerne sa littérature et ses auteurs, à travers les siècles, a partir de mes 60 années je començais à étudier la langue française d’une manière autodidacte, parce qu’à
    partir de cette belle langue, je peux jouer de la millier litterature de touts les temps.

    En cherchant dans Internet, j’ai découvert cette admirable web, qu’échantillon au monde la beauté des oeuvres françaises, parlées et écrites.

    Pour nous, les Espagnols, est très difficile la ponética française et, grâce à leur legs magnifique, en plus de jouir de leur lecture bellísima, peu à peu, nous nous familiarisons avec leur diction.

    Milinisu, vous avez une voix et une intonation spectaculaires.

    Le projet que vous ont créé de sauvegarder la littérature française est absolument redoutable et digne d’exemple.

    Merci beaucoup

  6. Cette nouvelle est effectivement sous-titrée “cauchemar” : nous sommes à la limite du délire. Est-ce la réalité ? Est-ce un songe ? On ne sait plus trop. Merci à vous JAMINI pour votre écoute et votre si gentil message.
    Milunisu

  7. Merci cher Milanisu pour la qualité de votre diction, la sensibilité que vous apportez à la lecture de ce texte. Bravo de l’enrichir d’ effets visuels et sonores qui le rendent encore plus troublant. L’angoisse suscitée par cette promenade nocturne parisienne aurait pu me donner des cauchemars si le timbre si particulier de votre voix ne l’avait sensiblement apaisée. Merci.

  8. J’ai essayé de servir Maupassant en lisant son texte comme un sombre poème. Votre message, cher Thomas de Chatillon me touche d’autant plus que vous nous avez donné à écouter une magnifique réalisation des “Fleurs du Mal” il y a peu. Merci pour votre encouragement. Milunisu

  9. Chères Sophie, Pomme et Juliette, je suis sincèrement touché par la chaleur de vos commentaires et ce d’autant plus que vous êtes de grandes contributrices du site, remarquées pour la qualité de vos enregistrements. Un grand merci pour vos encouragements. Je n’ai pas comme vous le courage de me lancer dans de “grandes” lectures qui demandent tant de travail. C’est pourquoi je m’amuse à peaufiner des textes plus succincts. Et suis ravi qu’ils suscitent votre intérêt. Encore merci pour votre écoute bienveillante. Milunisu

  10. Cher Milunisu

    Voilà encore une excellente lecture ,
    Votre voix est “envoutante” et le climat parfait!
    Bravo et merci .
    Juliette

  11. Une réussite totale! Bravo Milunisu! Vous rendez une atmosphère terriblement inquiétante: intonation, bruitages et musique parfaits.
    Pomme.

  12. Cher Milunisu,
    On sent à votre lecture que vous recherchez la perfection dans ce travail de donneur de voix…Et c’est tout à votre honneur quand on sait combien, il n’est pas toujours facile…
    J’ai passé un excellent moment. Surtout ne vous arrêtez pas en aussi bon chemein!
    Amicalement
    Sophie