Promenade

« Sa vie s’était passée sans évènements, sans émotions et presque sans espérances. La faculté des rêves, que chacun porte en soi, ne s’était jamais développée dans la médiocrité de ses ambitions. »

Nouvelle publiée dans Gil Blas du 27 mai 1884, sous la signature de Maufrigneuse, puis dans le recueil Yvette.

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : Vincent Van Gogh - Terrasse de café, la nuit.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Frédéric Chopin, Étude Op. 10, No.3, interprétée par John Lewis Grant.

Livre ajouté le 22/09/2008.
Consulté ~26 947 fois

Lu par Victoria

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Victoria d’avoir une fois de plus été sous le charme de votre merveilleuse voix et votre plaisir apparent à lire Maupassant.
    Cette nouvelle est sublime, bouleversante de vérité comme à l’accoutumé chez cet auteur prolixe.

  2. bonjour,

    je découvre ce site avec émerveillement, c’est magnifique! votre voix est splendide, l’intonation est parfaite, je reste en admiration devant cet éffort de faire connaître et de partager la littérature françcaise.

    merci encore pour ce geste louable, j’ai pris pour habitude de vous écouter en lisant avant de me coucher. c’est très apaissant.

    bravo encore

  3. quelle promenade,brrr.tres bonne lecture.meme la chansonnette est evoquée.faites vous de la musique?en tout cas vous l’entendez.
    une maniere d’etre au monde,de vivre dans ces grandes metropoles.il y a quelque chose qui depasse le cas personnel,on entend la rumeur de la ville,le cortege des amoureux(le manege?)et ce qui le navre:des faux rapports(la prostitution).sa misere ne se cantonne pas à son appartement.tragique,est ce qu’on n’est pas amené à nous arreter sur notre rapport au monde?

  4. merci victoria,
    Comme toi j’adore Guy De Maupassant car d’une écriture concise, délicate il nous montre le vide philosophique d’un homme qui broyé par l’exemple de la vertu du travail, de l’économie et du courage est passé tel un automate en delà de l’essentiel : l’Amour
    On sent le pathétique d’une ” vie en noire & blanc” et sans saveurs ni odeurs agréables, ni chuchotements des amoureux qui se béquotent sur les bancs publics RIEN qui l’amène au pire le Suicide.
    N’oublions pas que Guy De Maupassant lors de cette nouvelle est déjà trés malade , il a peur comme un bébé la nuit et se drogue. Celà l’aménera tristement à l’asile des fous et à sa mort.
    Oui aimons ce génie qui n’est pas que ” bel Ami” qui reste trés fragile, vous qui l’aimez protégez le car il a encore peur et consolez le merci pour lui

  5. Merci Meryem pour tous tes commentaires si gentils… J’ai remarqué que tu es une grande fidèle du site et que tu encourages toujours les donneurs de voix avec beaucoup de bienveillance !
    Merci au nom de tous pour ton soutien enthousiaste.

  6. salut
    merci Victoria c’est bien gentil de nous lire des nouvelles de Maupassant . Tu est merveilleuse en vérité et ta voix fait plaisir a entendre merci encore
    très bonne continuation

  7. Bonjour Victoria,
    Je viens d’entendre Promenade de Guy de Maupassant, et je tiens à te dire combien j’ai apprécié ta lecture ! Ta voix chaude est bien placée. Tu m’as emmenée dans cette promenade où j’étais près de cet homme qui passe à côté de sa vie…
    Merci !
    Linda

  8. Bonjour,

    J’ai beaucoup aimé cette histoire. En effet Guy de Maupassant est un de mes auteurs préférés.

    Madame Victoria a une bonne voix, elle ne lisez pas trop vite ce qui est très bon pour moi parce que j’étudie encore le français (comme langue étrangère).

    Merci à tous les collaborateurs de ce site !

    Au revoir