La nouvelle mariée

La Nouvelle Mariée

Les paroles ci-dessous de La Nouvelle Mariée (1883), le soir de ses noces, donnent un aperçu du ton de ce conte :

« Je viens au fait. Je vous ai épousé, parce que vous êtes riche, mais je voudrais ne pas être votre femme, parce que vous êtes hideux, physiquement et moralement. Au contraire, un désir éperdu m’attire vers le jeune homme qui marche sous nos fenêtres. Situation nette : vous, haï ; lui, adoré. Oh ! je sais bien que vous êtes mon maître, car vous m’avez acquise ! vous pouvez, – tout de suite, – entrer dans ce lit où l’on m’a couchée, et d’où je vous dédaigne. Je ne me défendrai pas ! je me soumets. Après le marché fait, libre à vous de prendre possession… »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : La nouvelle mariée
Livre audio gratuit ajouté le 13/11/2013.
Consulté ~6308

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.