Composition personnelle, d’après Vénus de Lély (British Museum, licence CC-By-Nc-Sa-2.0)

La Vénus d’Ille (Version 2)

« Impossible de voir quelque chose de plus parfait que le corps de cette Vénus ; rien de plus suave, de plus voluptueux que ses contours ; rien de plus élégant et de plus noble que sa draperie. […]

Quant à la figure, jamais je ne parviendrai à exprimer son caractère étrange, et dont le type ne se rapprochait de celui d’aucune statue antique dont il me souvienne. Ce n’était point cette beauté calme et sévère des sculpteurs grecs, qui, par système, donnaient à tous les traits une majestueuse immobilité. Ici, au contraire, j’observais avec surprise l’intention marquée de l’artiste de rendre la malice arrivant jusqu’à la méchanceté. […] Dédain, ironie, cruauté, se lisaient sur ce visage d’une incroyable beauté cependant. En vérité, plus on regardait cette admirable statue, et plus on éprouvait le sentiment pénible qu’une si merveilleuse beauté pût s’allier à l’absence de toute sensibilité. »

La Vénus d’Ille est paru en 1837, dans la Revue des deux Mondes.

 

Consulter la version texte du livre audio.

Illustration : Composition personnelle, d’après Vénus de Lély (British Museum, licence CC-By-Nc-Sa-2.0).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Giovanni Battista Pergolesi, Stabat Mater – No.11. Duet Allegro (European Archive, domaine public).

Livre ajouté le 27/06/2021.
Consulté ~2 931 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

16 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci Alice, vous me faites bien plaisir.
    Il est vrai que cette nouvelle concentre beaucoup de thématiques, mais tout en ayant une unité et une cohérence. Comme pour toutes les bonnes nouvelles, on a l’impression qu’on ne pourrait ni y ajouter ni en retrancher un mot, tout est parfait.
    Merci à vous de m’avoir laissé ce petit mot.

  2. Bonjour Vincent,
    je me suis précipitée sur l’écoute de ce texte .
    J’en ai , comme à mon habitude, apprécié votre interprétation sobre et discrète.
    J’ai retrouvé ma lecture de jeunesse.
    Fantastique, amitié , enquête , angoisse , sentiment de grande proximité avec les lieux où se déroule l’histoire , une écriture au cordeau :
    merci pour ce magnifique moment !

    Alice

  3. @ Sautillant, non, heureusement ! Pardon pour les éventuelles Clarimonde ! Il y a des Melissandre, des Lyssandre…et des prénoms bien plus originaux. Bonne soirée et lectures.

  4. VINCENT… Bonjour !

    Tu vois… tu ne t ‘ es pas donné tout ce mal
    pour rien… ni pour personne !
    Perfectionniste… à la bonne franquette !…
    c’ est pas ta devise ! Tu me rappelles GAËLLE

  5. Bonjour,

    Merci à tous de votre intérêt pour cette lecture :-).
    Sautillant, merci pour les compliments pour l’illustration. Je dois avouer que j’y ai passé énormément de temps, d’abord pour trouver la bonne photo (même si elle n’a pas la position exacte de la statue), puis pour ce petit coup de Photoshop, qui n’était toutefois pas très compliqué en lui-même.
    Concernant votre référence à l’inscription de la bague, eh bien, oui, elle explique en grande partie les évènements qui vont suivre..
    Claryssandre, j’espère que cette lecture vous plaira également !
    A très bientôt

  6. @ Chère CLARYSSSANDRE… Bonjour bonjour…

    Allez-y ! C ‘ est une très bonne histoire… très bien racontée et très bien lue et… illustrée !… par VINCENT de l’ ÉPINE !
    Comme vous… j ‘ oublie très vite !
    Ne me reste que les couleurs… les parfums… les tonalités…

    À la prochaine…

  7. J’ai déjà écouté deux versions audio de ce texte, une sur ce site l’autre sur Audiocite, mais je n’en garde aucun souvenir. C’est désolant ! Comme j’adore vos lectures je vais vous écouter avec grand plaisir et je vous en remercie ! Je vous souhaite une bonne journée et un bel été.

  8. VINCENT et… LÏAT… I trema ! Bonjour!

    Ça a scintillé d ‘ un coup dans mon esprit !
    ( comme la bague de l’ illustration )
    EURÊKA !!!
    Je n’ étais pas dans mon bain comme ARCHIMEDE…
    sinon… comme lui… tout nu… hors de la baignoire !
    Non… je prenais mon premier café… en pyjama…
    Quand…
    L ‘ inscription en latin… sur la bague…!
    J’ hésite… le dire de suite ? … ou laisser deviner… LÏAT… I trema ?
    Laissons deviner… la Venus du Quebec…
    et toi… VINCENT… si par hasard tu as lu certain propos…

  9. VINCENT…
    Un plaisir sans mélange… tout est très bien !
    Souvenirs souvenirs… j ‘ avais 14 ans quand j’ entendis cette histoire pour la première fois…
    Par les oreilles… oui !… je la decouvris…
    Le prof ‘ de français-latin… l’ inoubliable M. PALDACCI… que je vénère toujours… nous en fit la lecture !
    Et d ‘ autres ! C’ etait un grand amateur de littérature fantastique…

    À la prochaine !

  10. Bonjour VINCENT !

    Je comptais lire hier… mais un insecte bizarre
    m ‘ a retenu en chemin ! Du coup j’ ai rajouté ” La metamorhose “… pas relue depuis longtemps… mais c ‘ est une histoire inoubliable !… aux lectures que je t’ ai dites…
    ” La venus d ‘ Ille ce sera pour cet après-midi…
    Mais… d’ ores et déjà… BRAVO !!! pour ton illustration !!! Géniale idée que tu as eue là !
    Tu sais… je suis grand amateur de collages et de photo-montages… Là tu as été visité par la grâce ! Ne me crois pas excessif… j ‘ apprecie au plus haut point !

    À plus tard… Amical salut !

  11. Bonjour Lïat et Sautillant,
    Merci de votre intérêt pour cette lecture, j’espère qu’elle vous plaira ! Il y avait déjà une très belle lecture de René Depasse, mais j’avais très envie d’enregistrer cette oeuvre.
    Sautillant, le tutoiement ne même gêne pas, après tout j’ai l’impression que nous passons pas mal de temps ensemble… Merci pour “Lady Audley”, je suis heureux que cette lecture ait plu à ta soeur et j’espère qu’il en sera de même pour Dracula.
    Pour Alain Couchot, je n’ai pas plus d’information que toi, il a enregistré ces lectures dans les temps anciens où j’ignorais jusqu’à l’existence de Littérature Audio…

  12. Aie aïe Aïe ! Le tutoiement… qui me vient naturellement pour … vous… et que pour vous !
    sur le site… et ceci m ‘ intrigue fort…
    m’ a échappé…

  13. Ah oui… VINCENT…
    Ça me passe par la tête… y ‘ a un bon bout de temps que je voulais te le dire…
    j’ avais passé “Le secret de Lady Audley ” à ma soeur… elle a beaucoup aimé l ‘ histoire… et le lecteur ! Du coup je lui ai passé “Dracula”… Dans quelques mois je te dirai !
    elle n’ a pas encore écouté le tres beau ” L ‘ eleve Gilles ” lu par GAËLLE

  14. Salut VINCENT !

    Coïncidence une nouvelle fois ! Acheté ” La venus d ‘ Ille ” sur “Audible “… pas plus tard qu’ avant-hier ! Avec ” La morte amoureuse “… ” Le horla “… ” Le chef d ‘ oeuvre inconnu”… ” La lettre volée”… ” L’ auberge épouvantable”… ” L ‘ affaire Marie ROGET “…
    toutes histoires dont nous devons partager le goût… Vous voilà donc confronté à Alain COUCHOT !

  15. Surprise du dimanche !
    Il y a un bon moment que j’espérais une nouvelle lecture de vous,
    monsieur de l’Épine !
    Merci et bonne journée!