Jean-Léon Gérôme - Pollice verso

De la grandeur romaine – De ne contrefaire le malade – Des pouces (Essais II, 24, 25 et 26)

Trois courts chapitres successifs (24, 25 et 26 du Livre IIEssais) d’anecdotes historiques :

De la grandeur romaine
« Tous les royaumes qu’Auguste avait acquis par le droit de la guerre, il les rendit à ceux qui les avaient perdus, ou en fit présent à des étrangers. Et à ce propos, Tacite dit : « Les Romains avaient l’habitude, depuis toujours, de laisser les rois qu’ils avaient vaincus en possession de leur royaume, mais soumis à leur autorité, afin d’avoir même des rois comme instruments de servitude. »

De ne contrefaire le malade
« Ne cherchons pas hors de nous notre mal, il est en nous, il est planté dans nos entrailles. Et le fait même de ne pas nous sentir malades nous rend la guérison plus difficile. Si nous ne commençons pas de bonne heure à nous soigner, quand parviendrons-nous à guérir tant de plaies et de maladies? Nous avons pourtant un remède très doux : la philosophie. Car si avec les autres on ne tire du plaisir qu’après la guérison, avec celui-là,on a du plaisir et on guérit en même temps. » Voilà ce que dit Sénèque.

Des pouces
« Auguste confisqua les biens d’un chevalier romain qui avait, par ruse et pour frauder, coupé les pouces à deux de ses jeunes enfants, pour les dispenser d’être enrôlés dans l’armée. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Jean-Léon Gérôme, Pollice verso (détail).

Livre audio gratuit ajouté le 01/11/2014.
Consulté ~7919

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *