Mikhail Ossorguine

Ce doux nom, Natacha

Mikhail Ossorguine (1878-1942), Russe né à Perm, fut avocat, traducteur et écrivain révolutionnaire. Exilé de Russie en 1905 il vécut dix ans en Italie où il situe Ce doux nom, Natacha, avant d’être arrêté par le gouvernement bolchevique. En 1923, à Paris, il fit partie de cercles littéraires.

Ce doux nom, Natacha s’explique ainsi :
« Pas une seule Natacha adulte n’a croisé le fil de sa vie avec le mien, – mes souvenirs ne sont point de cet ordre-là. Mais il y eut plusieurs Natacha, petites et blondes, les unes réelles, d’autres créées par mon imagination, qui ont failli apporter dans le brouhaha de mon existence la lumière égale de la vie de famille. Ont failli, mais ne l’ont pas apportée.

À l’époque où le soleil luisait encore haut à mon horizon, j’ai voulu adopter un enfant (pour savoir pour qui et pourquoi vivre). Je demeurais alors à Rome en émigré politique et on m’écrivit un jour de Russie qu’il y avait une petite fille appelée Natacha dont la mère venait de mourir de tuberculose, et dont le père se trouvait en prison : ne voudrais-je pas m’en charger ? C’était en l’année mil neuf cent sept. »

Traduction : L. Acverdi (1930).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Portrait de Mikhail Ossorguine.

Livre audio gratuit ajouté le 12/11/2013.
Consulté ~6389

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *