Claude Monet, Les Coquelicots à Argenteuil (1873)

Des artistes

« Un peintre qui n’a été qu’un peintre ne sera jamais que la moitié d’un artiste ». (21/03/1885)

On connaît les œuvres littéraires et théâtrales d’Octave Mirbeau, mais ses engagements esthétiques nous montrent un critique à la plume particulièrement sans complaisance. Des artistes réunit les articles publiés dans différents journaux et consacrés aux peintres et sculpteurs. Si son admiration pour Claude Monet ou Auguste Rodin s’exprime avec chaleur, il n’en est pas moins impitoyable à l’égard de ceux qu’il considère comme des sclérosés de la tradition ou des coureurs de médailles.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Auguste Rodin, Vincent van Gogh.

Références musicales :

César Franck, Sonate pour violoncelle et piano, Mouvement III : récitatif, interprétée par Paul Pitman et Bang-Eun Lee (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio ajouté le 10/04/2019.
Consulté ~37 036 fois

Lu par Christian Dousset

Suggestions

19 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Quelle lecture intéressante, monsieur Dousset !
    J’ai passé des heures très agréables en votre compagnie.(^◡^)
    Soyez chaleureusement remercié !

  2. Quel plaisir, chère Fraise, de découvrir vos commentaires aussi étoffés que chaleureux; merci infiniment du temps que vous me consacrez. Je retiens votre suggestion quant aux critiques littéraires de notre ami Octave! A très bientôt.
    Christian

  3. Cher Régis, c’est toujours une joie pour moi de savoir que je peux accompagner les auditeurs pendant leurs heures de travail. Au plaisir de vous retrouver entre de nouvelles pages.

  4. Exquis ! Pétillant et spirituel, j’ai finalement lu l’intégrale, en relisant même la première partie. Vive les vacances et un grand merci à Christian 😉
    Mirbeau vous va si bien ! Quel plaisir esthétique et intellectuel! Et quelle passion (celle de l’auteur et la vôtre 😉 Ce cher Octave ne faisait rien à moitié, toujours tout feu tout flammes, l’amour ou la haine.
    Comme il a dû être déçu lors de l’Affaire quand un bon nombre de ceux qu’il défendait avec tant de courage et d’enthousiasme se sont montrés si intolérants et hostiles…

    Il serait absolument fascinant de découvrir les critiques littéraires de Mirbeau !
    Si vous avez trop de temps libre et si vous vous ennuyez un jour… 🙂
    J’imagine… une pluie d’étincelles ou plutôt tout un incendie car les ingrédients doivent être hautement inflammables: frénésie, humour féroce et impitoyable, esprit brillant et acéré, quolibets et louanges, répugnance et adoration, loyauté ou rejet sans réserve l’une comme l’autre; le tout finement analysé, spirituel et écrit avec brio !
    Et il avait une belle sensibilité littéraire, un coeur bien placé, un excellent goût et du flair ! Bon bref ce serait un régal, maybe one day, I dare hope 😉

    Et puisque je suis déjà ici j’ai vu que vous allez lire Balzac ? Houuurrray et merci d’avance! Peu importe le temps que cela prendra.
    J’ai toujours regretté que vous n’ayez lu (de façon remarquable, comme toujours) que la préface de la Comédie Humaine.

    J’espère que vous vous portez bien et que vous passez un bel été.
    Bonne fin de vacances, bon courage pour les prochaines lectures et à très bientôt 🙂
    Fraise

  5. Je l’écouterai sans aucun doute ! J’apprécie particulièrement la qualité de votre diction, les pauses, les respirations dans la lecture . J’ai déjà entendu beaucoup de vos lectures, que j’écoute en travaillant . J’ai un faible pour vous et aussi pour monsieur Vincent de L’Epine .

  6. Merci Regis d’avoir mis le lien de ce texte sur votre page Facebook. Si cela vous intéresse, je suis en train de terminer le montage des chroniques du même Octave Mirbeau sur l’affaire Dreyfus, mais il ne s’agit plus de peinture.

  7. Comment ai-je pu manquer cette lecture ?
    Comme vous l’écrivez si justement, c’est “une source d’enrichissement”.

    Je vais ajuster mon “radar culturel” pour corriger mon manque d’attention.
    Merci déjà pour le plaisir de vous écouter.

    Un merci à Régis qui m’ à permis de profiter de sa trouvaille !

  8. Bonjour, monsieur Dousset , j’ai mis en lien sur ma page Facebook cette lecture qui m’aura captivé au dernier degré. Je dois dire que je suis peintre et grand amateur de peinture du XIX e . En vous écoutant, j’entendais Mirbeau parlant à la première personne tant votre lecture sonne juste . Je dirais aussi que le temps a passé sur tout ces artistes et que depuis Orsay , ils sont réconciliés pour notre plus grand plaisir . Un grand merci ! https://www.facebook.com/RegisPettinari

  9. • • •More