Hegesippe Moreau

Trois Contes à ma sœur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


Hégésippe Moreau

Ces trois Contes à ma sœur ont été écrits par un jeune poète mort de tuberculose à 28 ans (1838). Hégésippe Moreau est aujourd’hui tombé dans l’oubli, mais cet enfant naturel d’une famille pauvre a mérité les louanges d’autres poètes maudits et une préface flatteuse de Sainte-Beuve.
Une femme sensible et la Dame de cœur font sourire, mais Thérèse Sureau a un tout autre ton : il s’agit des pièges mortels qui guettent ceux que tente la littérature.

« De quel droit vous proclamez-vous poète ? Est-ce pour avoir quelquefois aligné des alexandrins et accouplé des rimes ? Prenez garde de vous tromper, et de prendre pour votre étoile un feu follet qui vous conduirait… Dieu sait où ! À la misère, à la honte, à la mort. […] »

Une femme sensible.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)


La Dame de cœur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)


Thérèse Sureau.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 27/07/2009.
Consulté ~12918

Lu par René Depasse

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Encore merci MANU pour votre vigilance mais cette fois-ci je ne pourrai peut-être pas corriger et faire taire les pompiers car cet ancien MOREAU était sur un disque dur presque irrécuperable..Continuez,je vous en prie,à traquer les intrus! Bonne année

  2. Bonjour Mr Depasse,

    Encore et toujours Merci pour votre dévouement quotidien et votre talent, non pas de lecteur, mais de narrateur pour notre grand plaisir à tous.

    Je me permet de venir jouer les troubles fêtes, et vous m’en voyez désolé, concernant un petit oubli technique de votre part.

    Il est bien sur évident, de par votre productivité, que vous ne pouvez réécouter toutes vos pistes enregistrées. C’est pourquoi je vous apporte la simple remarque suivante:

    Pour la lecture de “Thérèse Sureau” à 5.05 min nos courageux amis et volontaires pompiers viennent perturber votre narration dont vous signalez la reprise.

    Et puis je note un court problème de micro qui “grignote” les quelques mots “à deviner cela” de “La dame de cœur” à 3.55 min. Mais cela reste un détail qui ne nuis pas à l’écoute.

    Ne voyez pas chez moi une forme déguisée de critiques ou de remarques désobligeantes, bien au contraire. Je porte un grand respect à votre travail de par votre soin apporté à celui-ci. Et dans ce sens, je ne fais que suivre vos demandes de corrections précédemment évoquées entre nous.

    Au plaisir de continuer à vous écouter.

    Manu.

  3. Ping : Criez-le!
  4. BONJOUR;

    Comment faire pour écouter vos meilleurs
    livres audio dans ma boite sans toutefois
    le télécharger parce que je n’ai pas encore
    une clés et cela me gène tout en lisant les commentaires.