Jasper et Rosa Bud, par Luke Fildes (1908)
: , &

Le Crime de Jasper (Tome 2)

• • •More

Nous savons maintenant qui est l’auteur du « crime de Jasper », mais de nombreuses questions se posent.
Comment apporter des preuves ? Qui va mener l’enquête ? À quel titre ?
Mais Edwin Drood a-t-il été assassiné ou a-t-il disparu volontairement ?
Des objets appartenant à la victime sont découverts dans la rivière et remis à M. Jasper. Mais pourquoi ? Dans quel but ? Et comment ces objets sont-ils arrivés là ?
Le drame continue à se dérouler, avec de grandes surprises.

Accéder à la première partie.

Traduction : Charles-Bernard Derosne (1825-1904).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration : Jasper et Rosa Bud, par Luke Fildes (1908) Domaine public
Livre audio ajouté le 28/04/2019.
Consulté ~4843

Lu par Cocotte

Suggestions

28 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chère Valérie
    Quelle joie, au petit matin, de découvrir un message aussi chaleureux, aussi encourageant que le vôtre!
    Je vous remercie infiniment d’avoir pris la peine de me l’envoyer. Je vous en suis très reconnaissante.
    Ah! Ce charmant Pardaillan vous a séduite, vous aussi? j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à l’enregistrer.
    Wilkie Collins, un peu oublié de nous jours, a repris vie depuis quelques années, car ses romans ont séduit beaucoup de donneurs de voix et d’audio lecteurs. presque toutes ses oeuvres sont dans la bibliothèque de Littérature audio. Il reste encore deux nouvelles inédite, que j’enregistrerai prochainement.
    Avec toutes mes amitiés.
    Cocotte

  2. Bonjour Madame, je vais bientôt commencer le roman de Dickens, Le Mystère d’Edwin Drood, puis la suite de Morford (et sa femme),Le Crime de Jasper. Il y a déjà longtemps que j’écoute votre travail de lecture et votre voix ( votre expression surtout) (celle que je préfère entre toutes) m’accompagne en voiture en allant au travail, devant ma machine à coudre, etc… J’avoue avec plaisir que l’écoute des Pardaillan a été un long et magnifique moment de délice. Vous m’avez fait découvrir ce héros parfait, plus parfait que Dartagnan, Zorro, Arsène Lupin et Tarzan réunis. Pensez que, durant mes études de Lettres je n’avais jamais entendu le nom de Michel Zévaco, sans doute “oublié volontaire” du Panthéon de la Sorbonne! Ma gratitude envers vous est sans borne. Votre voix me fait tellement de bien qu’elle devrait être remboursée par la sécu. Merci, merci, merci. Valérie

  3. Cher Shmuel
    Quel plaisir de vous retrouver, toujours si aimable et si encourageant.
    Je me demandais ce que vous deveniez.
    Mais vous voilà de retour parmi nous. Enfin! A bientôt, j’espère.
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte

  4. Chère Marjolaine
    Votre long commentaire est très intéressant. J’espère qu’il y aura de nombreuses réponses d’audio-lecteurs. oui, des échanges sont souhaitables et sources de discussions passionnantes.
    En tout cas, je vous remercie d’avoir exprimé votre pensée au sujet de ce roman. Rappelons-nous que seul, le début est de Dickens. Dommage qu’il n’ait pas pu le terminer. Et dommage aussi que les différentes suites ne soient pas traduites en français. Nous pourrions comparer … et discuter de nos préférences.
    Amitiés et encore merci.
    Cocotte

  5. Chère Véronique
    Votre si aimable message m’est allé droit au cœur. Je suis très heureuse que cette histoire d’Edwin Drood vous ait plu.
    Il me semble que tous les romans de Dickens sont déjà dans la bibliothèque de Littérature Audio. Je suis en train de préparer un roman d’Hector Malot qui devrait vous plaire.
    Merci beaucoup pour votre commentaire très encourageant.
    Je vous souhaite de belles découvertes sur le site.
    Amicalement
    Cocotte

  6. Merci chère Cocotte pour cette très longue et passionnante histoire depuis “Le mystère d’Edwin Drood”.
    Vous êtes toujours épatante et bien courageuse; Je me suis régalée de votre très belle et très claire lecture.
    Je vous retrouverai avec grand plaisir pour d’autres Dickens. Portez vous bien, à très bientôt et encore merci chère Cocotte.

  7. Je n’en crois pas mes yeux.
    Quel accueil et quelle générosité décidément! Non seulement, je trouve sur votre site tant de livres lus avec beaucoup de talents, mais aussi une possibilité d’échanger avec les donneurs et donneuses de voix, ad libitum !
    Je ne voulais pas vous donner de conseils, chère Cocotte, mais en demander.
    Concernant pour l’instant le crime de Jasper, est-ce que M. Daftery (orthographe ?)est … ? STOP ! Il ne faut rien divulguer Marjolaine. Tenez-vous en à vos hypothèses.
    L’absence de “police” me frappe dans cette histoire, même si M. Daftery aurait semblé se préparer à saisir la justice, si besoin.
    Je trouve que le tome 2 donne du travail à l’écoutant, car il y a peu de “legato” entre chaque chapitre. Je me suis même demandée si je n’avais pas oublié de télécharger un chapitre – je n’ai pas trouvé le moyen de télécharger les livres en ZIP sur mon téléphone mobile, je télécharge donc chapitre par chapitre –
    Marjolaine ne manque pas de toupet, comme dirait Durdles, c’est Cocotte qui s’y colle, mais c’est Marjolaine qui se creuse les méninges. Qui peut croire cela !
    J’ai aimé l’alternance des scènes un peu trop angoissantes, avec d’autres plus riantes, voire franchement comiques, d’autres descriptives, et la touche d’humour et d’empathie qui ne manque jamais. Seul M. Sapsea ne peut être repêché dans la mare de ridicule d’où il pérore.
    Amicalement à Cocotte et à Vincent de l’Épine.

  8. • • •More