Paul Gauguin - Le gardien de porcs, Bretagne (1888)

Kervilahouen

Kervilahouen, un petit village sur la côte ouest de Belle-Île.
L’apparence riante des maison et des champs contraste singulièrement avec le deuil qui frappe le village.
« – C’est, me dit le conducteur, que Garrec est mort. Et c’était un rude gars que Garrec. On l’aimait ici, on en était fier. Ah! le pauvre diable! »
Dans Kervilahouen, comme dans la plupart de ses autres contes, Octave Mirbeau dépeint le tragique de la condition humaine.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 27/03/2011.
Consulté ~11884

Lu par Bernard

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. @ Hervé
    Un grand merci pour ce commentaire.
    Le talent d’Octave Mirbeau est immense et il excelle dans l’évocation des humbles.
    Je suis ravi que votre épouse et vous-même ayez apprécié cette lecture.
    Merci encore.
    Bernard

  2. Qu’il est poignant de rendre hommage aux héros de l’océan sans passer par la grandiloquence faussement littéraire
    Le timbre de voix est beau passionné sans excès
    Souvent certaines risées sont cruelles pour les travailleurs de la mer
    Respect pour ces actes de courage extrême souvent dans l’indifférence du monde
    Je me promène le long de la cote et j’entends les mugissements des voix des trépassés oubliés
    Continuez à lire de plus les termes techniques
    Merci Bernard
    Mon épouse en quasi cécité et vous remercie Bernard
    Hervé

  3. Une voix à la hauteur de Mirbeau, toute en retenue avec un côté humble et vrai. Je vais vous suivre désormais 🙂
    Et à moins que cela ne soit lié au thème maritime abordé ici, je retrouve un peu de la manière de Jean Giraudoux.

    Séléné

  4. Comme Vincent, j’ai apprécié la sobriété de votre lecture, pleine d’une belle émotion retenue, surtout à la fin.
    Votre voix est très agréable à écouter.
    Bonne continuation!
    Pomme.