Pancatantra

La Perte du bien acquis

Chap. 01 – La Guerre des corbeaux et des hiboux – La Perte du bien acquis

Chap. 02 – La Guerre des corbeaux et des hiboux – La Perte du bien acquis

Chap. 03 – La Guerre des corbeaux et des hiboux – La Perte du bien acquis

Chap. 04 – La Guerre des corbeaux et des hiboux – La Perte du bien acquis

Sans le Pañcatantra, aurions-nous La Fontaine qui avouait dans la préface de son second recueil tenir une grande partie de ses fables d’un sage indien ?

Le Pañcatantra se présente comme une instruction à l’usage des princes, un art de gouverner, où tout un bestiaire parlant à comportement humain nous fera vivre la désunion des amis (Livre I), l’acquisition des amis (Livre II), la guerre des corbeaux et des hiboux (livre III), la perte du bien acquis (livre IV) et la conduite inconsidérée (livre V).

Pour la datation, Louis Renou remonte jusqu’aux débuts de l’ère chrétienne. Pour ma part, je remonterais encore plus haut, puisque je le daterais fin IVe, début IIIe siècle avant notre ère.

Dans l’ordre des grandes créations surgies de l’Inde, il vient juste après les deux grandes épopées, Mahābhārata et Rāmāyaṇa (IVe siècle avant notre ère), mais avant la Jātaka-mālā d’Aśvaghoṣa (IIe siècle de notre ère) ou la Bṛhatkathā de Gunadhya (IIIe siècle de notre ère).

Je vous propose ici la lecture du livre III, ainsi que celle du livre IV dans la très belle traduction d’Édouard Lancereau (1819-1895). Pour ceux que cela intéresse, j’ai joint à cette lecture une étude réalisée en 2010 où j’explique notamment pourquoi – à mon avis – le Pañcatantra a été écrit par Cāṇakya (~350, ~ 283 av. J.-C.) fin IV, début IIIe siècle avant notre ère (cf. La Pseudépigraphie chez les Indiens).

À l’attention des auditeurs, je préciserai encore que l’écoute n’est pas aussi aisée que pour les Fables de La Fontaine, qu’il s’agit d’une œuvre indienne qui a plus de deux millénaires, et que les fables sont imbriquées les unes dans les autres. Mais leur contenu est d’une richesse inépuisable, et comme me le disait un jour un de mes amis alpinistes : « Plus la montagne est haute, plus la victoire est grande ! »

Pour terminer je citerai Louis Renou qui nous rappelle dans son introduction que le Pañcatantra a donné naissance à plus de deux cents traductions dans les langues les plus diverses d’Europe et d’Asie, et qu’après la Bible aucun ouvrage sorti de la main des hommes n’a connu pareil essor.

Je vous souhaite à tous une très bonne écoute.

Vous pouvez écouter si vous le désirez Le singe et le crocodile en sanskrit (en français vous le trouverez au tout début du Livre IV.)


Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :
> Consulter les versions textes de ce livre audio : Pañcatantra, La Pseudépigraphie chez les Indiens.
Livre audio gratuit ajouté le 25/05/2013.
Consulté ~46383

Lu par Ahikar

Suggestions

18 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. C’est en cherchant une version audio du Panchatantra que je suis tombé sur ce site incroyable, grâce à un lien de wikipédia. C’est formidable ce que vous faites. J’ai tout écouté et la lecture est plaisante. Je dois quand même vous signaler un problème d’étiquetage : les titres ne correspondent pas aux lectures. J’ai pu les renommer correctement grâce à wikiwix archive. Je pense que quand vous avez importé les fichiers de Wikipédia les titres ont dû se mélanger.

  2. Bonjour Ahikar, j’avais écouté il y a quelquesmois ceshistoires J’avais cru que le combat des hibous et des corbeaux étaient une invention d’auteur; Or je tombe aujourd’hui sur mon journal qui raconte que Ce jeudi matin à Valence, un hibou grand-duc s’est écrasé contre le bâtiment de la radio France Bleu Drôme Ardèche, poursuivi par une nuée de corvidés en pleine ville. Le rapace nocturne s’en est sorti, il est actuellement soigné à Crest (Drôme). L’article entier est là https://www.francebleu.fr/infos/insolite/un-hibou-grand-duc-s-ecrase-contre-le-mur-de-france-bleu-drome-ardeche-a-valence-1533198540#xtor=CS1-901
    Jérémy

  3. Dear Ahikar,
    Somebody read your book “La pseudépigraphie chez les…” and would wish to make contact with you.

  4. Un grand merci à vous qui contribué à l’enrichissement interculturel, c’est un vif plaisir que j’ai pris à votre interprétation qui tout du long a su restée légère et souple, question, envisagez vous une version intégrale?

  5. Merci beaucoup José pour ton commentaire, mais comme les fables sont imbriquées les unes dans les autres, il ne m’a pas paru souhaitable de les découper. Je reconnais volontiers que certaines peuvent s’extraire facilement, mais il eût été difficile, voire impossible, de le faire pour l’ensemble. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai indiqué plus haut les temps auxquels se trouvent chacune des fables.

    Bien amicalement,

    Ahikar

  6. Bonjour,

    Je viens de remarquer que le lien pour écouter la fable « Le singe et le crocodile » en sanskrit ne fonctionne plus.

    Lien fonctionnel :

    http://www.chatranjali.fr/Sanskrit/singeCrocodile_dev.html

    Si d’aventure, cela devait se reproduire, je vous donne la marche à suivre pour être toujours sûr de retrouver l’enregistrement.

    Dans votre moteur de recherche tapez « Chatranjali », puis cliquez sur l’onglet « sanskrit ». Sur la page obtenue, juste en dessous de la section « Poésie », vous verrez celle consacrée aux « Contes », avec trois fables proposées à l’écoute en sanskrit : « Le singe et le crocodile », « Le lion, la souris et le chat » ainsi que « La fable du héron et du crabe ».

    Je vous souhaite une très bonne écoute, ainsi qu’une belle après-midi.

    Ahikar

  7. Merci beaucoup chère Hélène pour votre beau message qui est pour moi un encouragement à poursuivre l’enregistrement de grands textes du patrimoine mondial.
    Un grand merci également à Daisycassette (Linda) qui m’a envoyé un très beau message privé, où elle me disait avoir savouré avec délices les fables indiennes du Pañcatantra.
    Au plaisir de vous retrouver bientôt sur le site,
    Amitiés,
    Ahikar

  8. La fin de l’été s’annonce.
    J’ai le privilège de prolonger son souvenir en continuant à écouter la lecture de cette œuvre qui m’a bercée et accompagnée tout au long des soirées.

    Je l’ai tout d’abord abordée comme de petites fables, historiettes d’animaux qui devaient me distraire… J’ai réalisé très rapidement que ce n’étaient pas de simples petites fables, mais des histoires qui illustrent chacune un avis sur une situation politique, pour enfin comprendre que ce sont des leçons de morale et de conduite, telles qu’on peut en trouver dans les œuvres religieuses…

    Bien sûr, il ne faut pas négliger son âge pour bien s’en imprégner et la comprendre.

    Vous avez raison d’en avertir le lecteur dans votre présentation et raison aussi de nous encourager à persévérer dans son écoute.

    Un voyage donc à l’autre bout du monde et un voyage dans le temps !

    Merci pour cette magnifique découverte.

    PS : Merci aussi pour le détail de la liste des fables grâce à laquelle j’ai pu reprendre mon écoute de la veille et réécouter mes préférées.

    Amicalement,
    Hélène

  9. Thanks much Sharmila for your message.
    I had the opportunity to see several shows of Bharatanatyan in India, but unfortunately not the Panchatantra. I hope I get the opportunity one day.
    Ahikar

  10. I’m a Bharatanatyan dancer. Since I’m a little child, I learn to dance on the Panchatantra.
    We learn to mimic the dove, the elephant, the doe…
    These are beautiful stories.
    I’m happy to see that the Panchatantra is even known in France and I hope that French people like it as much as Indian people.

  11. Bonjour, pour plus de commodités, je vous donne les temps auxquels se trouvent chacune des fables à l’intérieur des fichiers. Vous pourrez ainsi tout à loisir écouter telle ou telle fable, selon votre bon plaisir.

    Liste des fables :

    Pañcatantra, livre III, la guerre des corbeaux et des hiboux.
    Fichier 1 :
    -Les corbeaux et les hiboux (à 1min 04)
    -Les éléphants et les lièvres (à 33min 36)

    Fichier 2 :
    -Le chat, le moineau et le lièvre (à 0min 07)
    -Le brahmane et les voleurs (à 17min 32)
    -Le serpent et les fourmis (à 22min 44)

    Fichier 3 :
    -Le brahmane et le serpent (à 0min 07)
    -Le roi et les oiseaux (à 3min 46)
    -Les deux pigeons et l’oiseleur (à 8min 09)
    -Le marchand, sa femme et le voleur (à 18min 20)
    -Le brahmane, le voleur et le râkchasa (à 21min 52)
    -Les deux serpents (à 27min 04)
    -Le charron, sa femme et le galant (à 32min 21)

    Fichier 4 :
    -La souris métamorphosée en fille (à 0min 07)
    -Le roi et l’oiseau (à 11min 22)
    -Le lion et le chacal (à 15min 15)
    -Le serpent et les grenouilles (à 28min 33)
    -Le brahmane et sa femme (à 33min 34)

    Pañcatantra, livre IV, la perte du bien acquis.
    Fichier 1 :
    -Le singe et le crocodile (à 0min 45)
    -La grenouille et le serpent (à 14min 34)
    -Le lion, le chacal et l’âne (à 28min 18)
    -Le potier et le roi (à 38min 04)
    -La lionne, les lionceaux et le petit chacal (à 41min 29)

    Fichier 2 :
    -Le brahmane, sa femme et l’infirme (à 0min 07)
    -Le roi, le ministre et leurs femmes (à 7min 49)
    -L’âne vêtu de la peau d’un tigre (à 11min 28)
    -La femme et le chacal (à 16min 59)
    -Le chameau dévoré par un lion (à 24min 48)
    -Le chacal et l’éléphant mort (à 31min 39)
    -Le chien qui alla en pays étranger (39min 22)

    Avec l’espoir que ces précisions vous faciliteront l’écoute de ce chef-d’œuvre de la littérature indienne.

    Amitiés à tous,

    Ahikar