Lesbos

Un paysan perverti – Tremblement de terre à Lesbos

Les Ogresses (1891), recueil de 42 nouvelles de Paul Arène termine la première ainsi :
« Figure-toi, ami lecteur, que les braves garçons, ingénus sous leur air sceptique, dont ce livre te dira les aventures d’amour, sont tous un peu cousins de celui qui, malgré trahison et déboires, obstinément, jusqu’à la mort, avait cru à la bonté possible des « ogresses ».»

Voici deux illustrations de la vie d’« ogresses ».

Un paysan perverti
« À part cela, il aime à rire, ce représentant des antiques vertus ! Il aime à rire, à trinquer avec les amis, et quand une petit servante sentant bon l’embrasse par malice et l’appelle « mon oncle », il ne se fâche pas trop fort, trouvant un certain agrément à comparer ces fraîches frimousses avec la peau de châtaigne sèche dont les ans ont gratifié sa femme la vieille mère Cochevis. »

Tremblement de terre à Lesbos
« Une autre fois déjà, il y a longtemps, du temps des dieux, Lesbos vit ses temples blancs s’écrouler sur ses falaises de porphyre… une inscription le constate, un fragment d’inscription plutôt, débris de marbre trouvés à Lemnos. »


Remarques :

Consulter les versions texte de ce livre audio : Un paysan perverti ; Tremblement de terre à Lesbos.

Livre audio gratuit ajouté le 03/11/2017.
Consulté ~5044

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *