Eugène Delacroix - Roméo et Juliette devant le tombeau des Capulets (vers 1850)

Juliette au tombeau

« Derrière les paupières closes et froides encore de Juliette, des visions tournoient. La drogue de Frère Laurent va puiser tout au fond de son âme enfantine, et donne corps, sans cesse, à de nouvelles hallucinations. Elle a éprouvé tout d’abord une sensation infinie d’ivresse – tandis que son corps s’appesantit dans les rigidités cadavériques, elle n’est plus qu’encens, fumée dansante dans les couloirs aériens, et la joie infinie de n’avoir plus de poids, et d’être tout entière dans la pureté de son regard ébloui, dans la légèreté de sa présence volatile, domine toutes ses frayeurs… »

Une rêverie littéraire sur l’un des plus obscurs moments de la pièce de Shakespeare.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Tomaso Vitali, Ciaccona, interprété par Paul Pitman (domaine public).

Licence d'utilisation : CC BY-NC-ND : Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification
Livre audio gratuit ajouté le 20/09/2015.
Consulté ~5893

Lu par Pauline Pucciano

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Christine… Les grandes oeuvres résonnent en nous, et la problématique de l’adaptation et de l’interprétation m’a toujours intéressée. J’aimerais moi aussi connaître votre Juliette !

  2. Chère Pauline,
    une idée intéressante que de développer la pensée de Juliette dans son tombeau et écrite avec maestria.
    Il est amusant de constater combien peuvent être différentes les idées que l’on se fait d’un personnage en dehors du texte originalt. “Ma Juliette” était plus exaltée! Mais j’aime aussi beaucoup la vôtre!
    Un grand merci pour ces belles pages.
    Christine Treille

  3. Merci encore une fois , Trollus pour votre fidélité! Et merci à vous, cher Alain, pour ce beau compliment. On doute de chaque idée, de chaque texte, et les commentaires comme le vôtre aident à se dire qu’on ne s’est pas trop égaré en chemin !

  4. Merci Pauline pour ce très beau texte qui sait nous entraîner au fil de votre riche imaginaire, dans une forme et un style bien maîtrisés. Votre voix, le rythme et la clarté de votre lecture, ajoutent encore du plaisir à vous écouter. Bien cordialement,
    ALAIN D.