Raphaël, L'École d'Athènes (1509-1511)

Le Banquet

Le Banquet a été écrit aux environs de 380 avant JC. Il est constitué d’une série de discours portant sur la nature et les vertus de l’amour. À l’occasion d’une fête organisée en l’honneur du jeune tragédien Agathon, plusieurs orateurs font l’éloge du dieu Amour.

La lecture comprend deux parties :

– Discours de Phèdre, de Pausanias, d’Eryximaque, d’Aristophane et d’Agathon.
– Discours de Socrate et d’Alcibiade (qui fait l’éloge de Socrate).

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Émile Chambry (1864-1938).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 08/08/2018.
Consulté ~15 647 fois

Lu par Jean-Pierre Baillot

Suggestions

13 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’attire (également) l’attentIon des élèves des préparatoires scientifiques sur le fait que France Culture leur dédie son émission quotidienne “Les chemins de la philosophie” pendant toute la semaine en cours. Analyse de toutes les oeuvres au programme des concours scientifiques (en commençant par Le Banquet, ce jour). A vos podcasts !

  2. J’attire l’attentIon des élèves des préparatoires scientifiques sur le fait que la traduction lue ici n’est pas celle de Luc Brisson (mentionnée dans les programmes des concours). Cette dernière est probablement excellente, mais je ne pouvais y avoir recours pour des raisons de droits d’auteur. Désolé de ce « décalage » et bon courage !

  3. Parmi les passages du Banquet difficiles à lire à voix haute de manière claire et intelligible : « … le sexe masculin, naturellement plus fort et plus intelligent ». Cela dit, dans cette réunion exclusivement masculine, c’est une femme (Diotime) qui a le dernier mot 😉

  4. – A Véronique :
    Heureux d’être utile aux prépas scientifiques. Je leur adresse tous mes voeux de réussite !

    – A Loiselle :
    Je comprends aisément que l’on n’aime pas tout du Banquet. J’ai eu moi-même du mal à prononcer certaines phrases. Cependant, le discours que Platon prête à Aristophane suffit à me faire (beaucoup) aimer l’ouvrage.

    – A Daniel et à Romain :
    Bonjour Messieurs !

  5. Bravo Loiselle: vous êtes respectueuse tout en ayant le courage de vos opinions. J’admire cela et je vous appuie.

  6. Chère Loiselle, j’ai au programme “Les Esclaves dans les colonies espagnoles par la comtesse Mercedes Merlin”, assez peu politiquement correct, me semble-t-il. Je peux quand même ?
    (PS : un bonjour à mon ami et excellent lecteur Jean-Pierre)

  7. Cher monsieur Baillot,

    J’ai beaucoup apprécié vos lectures précédentes -celles de Proust en particulier-.
    Je souhaite vous entendre bientôt dans un récit
    qui datera d’après les philosophes antiques.

    -Je sais qu’il faut des ouvrages pour tous les goûts : je respecte cela, mais qu’on me permette d’émettre ici mon humble commentaire.

    J’aurais préféré manger du pain sec plutôt que de participer au banquet de Platon .
    Je crois que toutes ces vieilles barbes sont restées coincées dans mes voies biliaires depuis qu’on nous a forcés à les lire au collège.

    Des propos comme ceux qui suivent me donnent des
    haut-le-cœur:

    “…Alors l’enfant me lava les pieds pour que je prisse place à table, et un autre esclave…”

    “…je vous déclare que je suis réellement fatigué de la débauche d’hier…”

    ” Puisqu’on a décidé que chacun boirait à sa guise et sans contrainte, je propose d’envoyer promener la joueuse de flûte qui vient d’entrer ; qu’elle joue pour elle-même ou, si elle veut, pour les femmes à l’intérieur ;…”

    *☆*――*☆*――*☆*――*☆*――*☆*――*☆*――*☆*――*☆*

    Merci de m’avoir lue !
    Bonne continuation !

  8. Merci cher Monsieur Jean Pierre Baillot pour cette heureuse initiative.
    Excellente nouvelle pour les élèves de prépas scientifiques!
    Bien cordialement
    Véronique

  9. Bonsoir cher Jean-Pierre Baillot,

    Merci infiniment et je vous souhaite de bonnes vacances .

    Une agréable soirée.

    Bien cordialement ,
    Ahmed