Le Scarabée d’or

« – Jupiter, Tu dis que ton maître est malade ; ne t’a-t-il pas dit de quoi il souffre ?
– Oh, Massa, c’est bien inutile de se creuser la tête. Massa Will dit qu’il n’a absolument rien. Mais alors pourquoi donc s’en va-t-il de ci et de là, tout pensif, les regards sur son chemin, la tête basse, les épaules voutées, et pâle comme une oie ! Et pourquoi donc fait-il encore et toujours des chiffres ?
– Il fait quoi Jupiter ?
– Il fait des chiffres, avec des signes sur une ardoise. Les signes les plus bizarres que j’aie jamais vus. Je commence à avoir peur tout de même. […]
– Et tu penses donc que ton maître a été réellement mordu par le scarabée, et que cette morsure l’a rendu malade ?
– Je ne pense rien du tout, je le sais. Pourquoi donc rêve-t-il toujours d’or, si ce n’est parce qu’il a été mordu par le scarabée d’or ? »

Mystères, parchemins perdus, codes secrets et cryptographie : Edgar Allan Poe dans Le Scarabée d’or (The Gold Bug, paru en 1843) nous propose le décryptage complet d’une énigme fascinante. Son personnage de Legrand, qui préfigure le fameux C. Auguste Dupin, peut être considéré comme un des jalons de cette formidable lignée de détectives de fiction qui nous amèneront, près de quarante ans plus tard, le personnage de Sherlock Holmes.

Archives téléchargeables :

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Charles Baudelaire (1821-1867).

Illustration : Illustration de Herpin (1895).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Références musicales :

Ottorino Respighi, Les Pins près d’une catacombe, Mouvement II des Pins de Rome, interprété par le United States Marine Band (domaine public).

Livre ajouté le 04/09/2013.
Consulté ~30 365 fois

Lu par Vincent de l'Épine

Suggestions

27 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je viens d’achever d’écouter cette passionnante nouvelle d’Edgar Allan Poe et grâce à votre talent et au timbre de votre voix ce fut un moment des plus agréables .Merci Monsieur L’Epine d’offrir aux auditeurs une si enrichissante et plaisante opportunité .

  2. Oui, cela fait beaucoup d’ingrédients en 1 heure 30 ! Mais c’est le talent d’Edgar Allan Poe de pouvoir nous offrir une oeuvre aussi riche dans une seule nouvelle.
    A noter que je propose ici une lecture intégrale : dans les deux versions audio “du commerce” que je connais, les passages concernant le décodage du message étaient simplifiés. J’ai préféré ici en donner une lecture complète.

  3. Merci Vincent,
    Un mystère, du mystique, une chasse au trésor , des pirates et un personnage dont on ne sait quoi penser, joli cocktail pour une histoire qui intrigue comme je les aime !
    Et avec votre timbre de voix c’est parfait ! 🙂

  4. Bonjour Meyo et merci pour votre enthousiasme communicatif !
    Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas m’arrêter. Votre commentaire me fait très plaisir et me donne envie de continuer. C’est moiqui vous remercie d’avoir pris le temps de m’offrir ce retour.
    Vincent

  5. Bonsoir !
    Je tiens à vous remercier chaleureusement car je trouve votre timbre de voie très agréable pour ce qui est des histoire de Poe et Lovecraft, vous m’offrez une écoute où je peux facilement visualiser les scènes et c’est un vrai plaisir.
    Et enfin vous me permettez de pouvoir continuer à connaître ces auteur même lorsque je suis débordé de travail mais que mon cerveau garde encore un peu de place pour l’écoute.
    Ne vous arrêtez surtout pas ^^

  6. Et encore un grand MERCI de ma part, je connaissais l’histoire mais l’entendre raconté ainsi…
    Un régale pour les oreilles et l’imaginaire!
    MERCI

  7. A mon tour Shmuel de vous remercier.
    Ce n’était pas rien pour moi de lire ce texte qui a toujours exercé sur moi une certaine fascination. L’écriture de Poe y est particulièrement alerte, grâce aussi à la magnifique traduction de Charles Baudelaire.

    Cordialement
    Vincent