Le N°13 de la rue Marlot

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 5h 12min | Genre : Romans


Rue Marlot

Le cadavre d’un parfait inconnu est retrouvé au matin dans un paisible immeuble parisien au n°13 de la rue Marlot. C’est la consternation dans cette petite communauté, gardée par les concierges Bernier et dans laquelle on trouve une jeune veuve qui vient d’accoucher, un militaire retraité et un employé mobile des postes… Qui est l’inconnu ? Comment a-t-il pu pénétrer dans l’immeuble ? Pourquoi et comment a-t-il été tué ? William Dow aidera à dénouer l’écheveau de cette énigme, où la passion amoureuse lutte contre les convenances de l’époque impériale. Et c’est comme toujours en plein procès et avec sa connaissance pointue de la médecine légale que l’habile américain fera triompher la vérité.

Le N°13 de la rue Marlot est le premier volet de Mémoires d’un détective, l’histoire de William Dow, légiste-limier, probablement le premier détective scientifique de la littérature.

Louis-René Delmas de Pont-Jest ou Rémy Léon Delmas, dit René de Pont-Jest ou Léon Delmas, est un écrivain et journaliste français, ancien officier de marine, né le 17 octobre 1829 à Reims et mort le 10 juillet 1904 à Neuilly-sur-Seine. Il est le grand-père de Sacha Guitry.

Autres épisodes : La Femme de Cire et Le Cas du docteur Plemen.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Le Nº13 de la rue Marlot.zip




> Références musicales :

Giovanni Battista Pergolese, Concerto Armonico No.2 en Sol Majeur (European Archive, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 21/05/2016.
Consulté ~15 486 fois

Lu par Christine Treille

Suggestions

21 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup de m’ avoir fait découvrir cet auteur. Merci pour votre interprétation très vivante. Je vais maintenant écouter le 2ème volet des mémoires de William Dow.

  2. Merci pour cette agréable lecture, nerveuse, expressive … très agréable, je vais écouter une autre de vos productions 🙂

  3. Merci JM e Ba pour être passés par ici. Je suis heureuse que Pont-Jest vous plaise. Les 3 tomes de cette série sont à présent sur le site. Je vous souhaite donc une bonne écoute!

  4. Merci beaucoup de m’avoir fait découvrir cet auteur, le plaidoyer sur la justice est effectivement d’une bien triste modernité.
    votre voix est si bien posée que j’ai finalement beaucoup de plaisir a être obligée de passer autant de temps à conduire.
    merci de consacrer tout ce temps à partager.
    cdlt
    ba

  5. Je viens de terminer l’écoute de votre enregistrement. Un grand moment de plaisir pour lequel je vous remercie. Nous donnerez-vous la suite des aventures de M. Dow ?

  6. Bonjour Christine,

    Ce texte peut-il être écouté par une enfant de 11 ans (6e) habituée aux livres audio ?
    Merci d’avance 🙂

  7. Cher Alain, je suis contente de vous avoir fait plaisir et par la même occasion, d’avoir découvert Pont-Jest.
    En ce qui concerne Todd Marvel, j’ai au programme “Le mystérieux Docteur Cornélius” mais ce n’est malheureusement pas pour tout de suite…Il y a encore d’autres romans de Le Rouge qui me tentent mais je dois être raisonnable et vider un peu ma liste des lectures programmées 😉
    A bientôt, donc avec la Femme de Cire” et merci pour votre aimable commentaire!

  8. Bonjour Christine,

    Merci d’avoir enregistré ce premier tome de la trilogie dont je vous avais parlé dans les commentaires de Todd Marvel. Je vais le lire avec plaisir et attendre avec impatience les 2 autres tomes.

    Au sujet de Todd Marvel, vous parlez de lui redonner votre voix. Existe-t-il d’autres aventures que celles des 2 tomes déjà enregistrés ?

    Alain

  9. Si l’intrigue est simple, la justesse des commentaires judiciaires fait de ce roman un intéressant témoignage sur la justice de cette époque, effectivement. Je suis heureuse que vous aimiez cette lecture chère Elisabeth et suis très touchée par votre aimable commentaire.
    Je suis en train d’enregistrer “La Femme de Cire” du même auteur, vous aurez donc un troisième roman de Pont-Jest dans quelque temps, si le coeur vous en dit ;). Bon audio!

  10. Très beau moment judiciaire, et très belle lecture. Merci chère Christine. J’attaque le deuxième Pont-Jest
    eisabeth

  11. Cher Jean-Pierre, je suis toujours très heureuse de vous être agréable. Merci beaucoup d’être passé par ici!

    Merci à vous Natalia pour votre fidélité! Todd Marvel reviendra lui aussi mais il me faudra un peu de temps avant de lui redonner la parole! Amitiés.

    Chère Agnès vous avez tout à fait raison! Une horrible faute de frappe a transformé notre Pont-Jest en ultra centenaire. J’espère que la technologie va bien vite changer cet état de choset! Merci pour votre signalement et bonne lecture, je l’espère!

  12. Claire Marie: vous avez tout à fait raison lorsque vous parlez d’actualité à propos des mots de Pont-Jest au sujet de la justice. J’ai été moi-même fortement surprise par la similitude des situations de la fin du 19ème siècle et de celles d’aujourd’hui. Cela est bien triste.

    Vous avez aussi raison de me signaler ma prononciation erronée de “gentislhommes”, si elle est pardonnable pour Robert…elle ne l’est pas pour moi ! 🙂

    J’ai effectivement prévu de lire les deux autres romans dont William Doe est le protagoniste. je vous demanderai toutefois un peu de temps!

    Merci pour votre patience et pour vos commentaires!

  13. Je vais de ce pas commencer ma lecture. Cet homme respectable (sûrement)ne s’est pas attardé si longtemps sur terre. Il semble qu’il soit mort en 1904 plutôt qu’en 1942.

  14. Ah, Christine ! Depuis “Todd Marvel”, vous nous manquiez dans le genre policier !
    Il est vrai que je vous ai quand même bien monopolisée avec “Méfiez-vous de vos rêves”… 🙂

    Je m’en vais déguster ce gâteau sur-le-champ.

    Amitiés
    Nathalie

  15. Ah , mon côté insupportable se réveille : je me permets d’attirer l’attention sur la prononciation de “gentilshommes”. On dit “gentizome” , donc différemment du singulier. Mais cette erreur était certainement voulue par vous puisque c’est un italien qui parle lorsqu’elle est commise.
    Vous voyez? Je suis insupportable car je ne peux m’empêcher de le relever! Je demande votre indulgence…

  16. Une très bonne interprétation, comme d’habitude!
    Le chapitre 13 fait frémir: il commence par un plaidoyer contre ce qui se nommait à l’époque la détention préventive et devenue “provisoire ” de nos jours.

    Ce plaidoyer peut malheureusement s’appliquer encore mot pour mot à la situation actuelle de la justice française. Point de politique partisane dans mon commentaire, juste une triste constatation…

    J’espère, Mme Treille, que vous prévoyez de nous donner la suite de ces “mémoires d’un détective ”

    Amicalement,
    CM