Gustave Courbet, Pierre-Joseph Proudhon et ses enfants en 1853 (1865)

Les Malthusiens

Pierre-Joseph Proudhon (1809 – 1865) est un contemporain de Karl Marx. Les deux hommes auront connu des différends théoriques ; finalement, Proudhon a bénéficié d’une postérité bien moins grande. Toutefois, l’analyse proudhonienne constitue une alternative au marxisme. L’anti-autoritarisme et la remise en cause des fondements de la propriété sont deux grands axes de la pensée de celui qui fut le premier à se qualifier d’anarchiste.

Ici, il combat avec véhémence le malthusianisme, doctrine favorable à la restriction active des naissances par l’État. Il s’en prend ainsi à toutes les élites de son époque, selon lui toutes guidées par les idées de « feu Malthus ».

« C’est au nom de Dieu et de sa sainte Providence, au nom de la morale, au nom des intérêts sacrés de la famille, qu’on soutient qu’il n’y a point de place, dans le pays, pour tous les enfants du pays, et qu’on insinue à nos femmes d’être moins fécondes. […] »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 02/09/2010.
Consulté ~16 367 fois

Lu par Prof. Tournesol

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Anachronique. Emma goldman fut qualifiée de neo-malthusienne car elle incitait les femme de basse conditiona ne pas pondre des momes a la douzaine. Dans le contexte ou il parle, je suis d’accord avec proudhon car les idées de malthus sont celles que precherent les eugenistes américains (dont hitler était fan d’ailleurs). Mais aujourd’hui, avec un monde ultra polué ou la population de la planete augmente de facon exponentielle, ou la moitié de la population veut rejeter les immigrés a la mer, ou le travail manque, ou la mondialisation nous met tous en concurence, qu’en est il du malthusianisme? bien entendules motivations sont mauvaises chez Malthus; mais le fait d’eviter de se reproduire de facon inconditionnelle(et quelle que soit l’appartenance sociale pour le coup) dans le monde ou nous évoluons en ce début de 21ieme siecle, avec cette polution dont nous ne pourrons meme plus revenir (a moins de diminuer la densitée drastiquement justement), ne serait il pas intéressant de considérer la question? Alors je l’admet, aux vues des motivations, je pense que le terme de malthusianisme, (meme néo) n’est pas adapté. d’habitude j’ai l’impression que la lecture de Pierre Joseph est un condensé de ce qui se passe dans ma tete sur le plan politico social, mais cette fois ci, pour le coup, je pense que ce texte est hors propos, au jour d’aujourd’hui. De plus, malthus avit tord, car pour ce qui est de la subsistance pure et simple, apparement les spécialistes disent que la terre peut supporter 12 milliards. Mais dans ce cas la, combien de temps est ce que ca durera avant que nous ne nous menions nous meme a notre extinction dans un planete ou l’air finirait pas devenir irrespirable??? Alors desolé hein; mais ANACHRONIQUE

  2. merci pour ce cours , mais néanmoins très intéressant discours…. et au risque de se répéter, trop d’actualité… lorsqu’on sais que la production mondiale pourrait faire vivre et nourrir 12 milliards de personnes….

  3. Lol ! De la poésie maintenant… eh bien, je ne sais pas quoi répondre ! 🙂
    Si, je sais : un grand merci et un grand bravo pour ces rimes bien pensées, cela est très gentil de ta part, Sophie.

    En te souhaitant une bonne soirée
    Et une bonne chaleur à tes pieds !

    (ça rime, bon… mais je crois qu’on s’embarque un peu loin là ! 😉 )

    Vincent

  4. Prof,
    C’est d’un même élan,
    Que je m’associe
    Aux doux compliments
    Qui te sont écrits,
    Car, de Bruissement
    J’ai l’entier avis:
    Travail excellent,
    Que ceci soit dit!

    Sophie ,-)

  5. Merci Bruissement ! Je suis sensible à ton message, d’autant que je perçois dans tes lectures la volonté de bien prononcer les mots, avec élégance.

    Bonne journée !

    Vincent

  6. Excellent! excellent! cher Prof. Tournesol. Il fallait que ce fût dit , et ce fut bien dit!
    Grand merci à toi!