Marcel Proust

À propos de Baudelaire

À propos de Baudelaire est un article dans lequel Proust dit toute son admiration pour ses deux poètes préferés Baudelaire et Vigny et donne son opinion sur Hugo, Musset, Leconte de Lisle, Sully-Prud’homme : il n’est pas tendre avec tous !

Ce sont les pièces condamnées des Fleurs du mal qui l’intriguent le plus et il est intéressant de confronter son jugement avec le dossier enregistré ici Sur le procès des Fleurs du mal.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 14/02/2011.
Consulté ~15 010 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

4 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Je ne connaissais pas NON PLUS cette lettre à Jacques Rivière ! J’avais délaissé quelques temps votre site, et voici que j’y trouve des merveilles ! Merci

  2. je voudrais vous remercier beaucoup pour avoir fait ce site mangifique mais nous avons besoin aussi de sentir que le site ne fonctionne pas seulement pour l’occident nous avons besoins d’ajoute quelque chose de la literature arabe pour des ecrivains comme nagib mahfouz le prix noble de literature et alaswanly ecrivin du roman le batiment {bloc}immeuble }de jacobian . nous avons aussi besoin d’ajouter quelque chose que parle de la bible muslamn que le saint coran car nous le monde francophone est mosaic qui doit croire a la richessee de diversite de culture dedans la culture francaise merci demavore donne l’occasion de exprimer moi meme sur votre site

  3. Merci à tous ;c’est vraiment une nouvelle manière de découvrir les grands écrivains surtout quand la santé ne nous permets pas de lire les œuvres. J’attends avec impatience la suite de la recherche du TP et surtout le côté de Guermantes
    cordialement.

  4. J’en rêvais, depuis toujours. Vous l’avez fait ! Vous le faites ! Et si sérieusement… Que ça me laisse sans voix… de gratitude. Encore aujourd’hui ! Où ça fait pourtant longtemps que je vous ai découvert. Merci à tous les donneurs de voix, aussi. Avec qui je passe mes jours, dont certains en particulier hantent mes jours, mes nuits, mes promenades… et mon travail ! (Dont je vous donnerai peut-être des nouvelles, un de ces quatre. J’espère. Et alors avec ma gratitude redoublée.)Bien à vous, et continuez continuez !… (Si c’est pas trop dur ?)