Juliette au tombeau

Juliette au tombeau (Version 2)

« Le temps s’écoule, impassible, et Juliette se sent maintenant parfaitement lucide. Elle commence à souffrir de sa position allongée ; la tête pesante et le haut du corps de Roméo lui font mal ; elle a une soudaine envie de se mettre debout et de courir hors des ces murs épais. Alors, amoureusement, elle secoue Roméo, en lui murmurant les mots doux qu’ils ont inventés lors de leur nuit de noces, et qui leur appartiennent, à eux seuls. Elle le chatouille et le menace de l’embrasser ; elle se relève enfin sur son séant et fait glisser la tête immobile sur ses genoux. Ses yeux grand ouverts voient enfin quelque chose dans la pénombre – ils sont tous deux dans le grand sarcophage central au milieu de la crypte, dont les vastes ténèbres les environnent de toutes parts. Roméo est dans une position très inconfortable ; ses deux bras entourent la taille de sa bien-aimée, et sa tête, qui a glissé, repose étrangement sur la robe de dentelles, face cachée… »

Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Livre ajouté le 27/11/2018.
Consulté ~3 773 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

13 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci à vous, Sylvie ! Je vois que ma Juliette qui était au tombeau depuis quelques années semble toute ressuscitée… Et, chère Claryssandre, ce que vous dites sur les versions différentes est très intéressant, et me fait réfléchir. Il est vrai que nous essayons la plupart du temps, je crois, en tant que donneurs de voix, d’agrandir le catalogue plutôt que de multiplier les versions. Mais nous arriverons sans doute à un moment où ces versions multiples s’imposeront de toutes façons, pour le plus grand plaisir de ceux qui aiment écouter des versions différentes…

  2. Pas libre de droits, Daniel, mais sous licence Creative Commons… N’oubliez pas de mettre cette mention sur votre site :
    Creative Commons, BY NC ND. En effet, les oeuvres diffusées sous cette licence peuvent être utilisées à des fins non commerciales, avec attribution et sans modification, en toute légitimité… Je n’ai en fait pas vraiment d’autorisation à donner !

  3. Chère Claryssandre, Pauline m’a confirmé que je pourrai puiser dans son catalogue libre de droits pour des versions 2. Je vais débuter dès cette semaine mais, légitimement, sur Audiocité. Merci et à bientôt.

  4. @Pauline Pucciano, j’étais complètement passée à côté de ce roman…Je remédie immédiatement à cet oubli en le téléchargeant pour une prochaine écoute. Le sujet semble un peu difficile mais j’ai hâte de découvrir une autre de vos oeuvres, de plus lu par monsieur Depasse que je salue et remercie bien amicalement ici. Merci pour l’info !

  5. Oh ! une œuvre de la si talentueuse Madame Pucciano lue par l’immense Daniel Luttringer ! Que d’heures merveilleuses en perspective ! Je vous aime tant tous les deux, que je vous écouterai une fois sur chaque site ! Et comme le dit si bien Carole Détain les œuvres de Madame Pucciano sont si profondes et si bien écrites, avec toute la gamme des sentiments humains. A très bientôt de vous entendre.
    Sylvie

  6. Cher Daniel, vous pouvez bien sûr lire une version 2 d’un autre texte, et j’ose même vous proposer de faire une exception pour la publier sur les deux sites…

  7. Merci beaucoup, Claryssandre, je suis très sensible à votre compliment sur l’écriture – surtout sur ce texte-ci, que je considère comme un texte poétique. La version de Daniel est très belle… J’avais également été très heureuse que Monsieur Dépasse me fasse l’honneur de lire mon roman intitulé Par le Fond.

  8. Merci Claryssandre. Peut-être, Pauline me permettra-t-elle de proposer, à l’occasion, ma propre version de l’une ou l’autre de ses magnifiques oeuvres sur l’autre site ?

  9. Merci Carole ! C’est un texte un peu marginal et je suis ravie qu’il vous ait touchée.

  10. Bonjour Pauline,
    quel texte profond, touchant, qui donne envie de découvrir la pièce de Shakespeare (elle est sur littérature audio… je pense que je ne m’y « mettrai » un jour… »)
    Une histoire d’amour somptueuse.
    L’amour magnifique et (car) interdit.
    Belle histoire de jeunesse et de passion.
    Merci à Daniel aussi dont la voix posée donne une grande profondeur à ce texte très poétique