John William Waterhouse - Juliette 1898

La Cité d’Albâtre

Dans un passé imaginaire.

La Cité d’Albâtre est divisée en deux : dans la Ville Basse, les habitants exploités sont maintenus dans l’ignorance et la misère tandis que dans la Haute Ville, les habitants sont riches, éduqués, raffinés, et maîtrisent les pouvoirs de l’Esprit. Les Guildes toutes-puissantes se partagent l’économie et le pouvoir, et exigent une allégeance totale.

Trois personnages vont faire vaciller l’équilibre de la Cité : Elenor, une brillante enfant de la Haute-Ville qui reniera sa caste ; Keller, un bâtard révolutionnaire de Ville-Basse, et Sornar, Maître solitaire de la Guilde de l’Ombre, aux desseins occultes et sulfureux…

À suivre : Tome 2, Tome 3.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration : John William Waterhouse - Juliette
Licence d'utilisation : CC BY-NC-ND : Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification
Livre audio ajouté le 30/12/2013.
Consulté ~26 302 fois

Lu par Pauline Pucciano

Suggestions

80 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. PS : Si je peux me permettre un conseil, ça aurait mérité d’être plus long. Plus de péripéties, plus de lieux, plus de détails. Au final on sait très peu de choses sur le monde d’Albâtre, c’est frustrant. Pensez aux maitres du genre qui n’hésitent jamais à s’étaler dans les détails de l’univers qu’ils créent. 😉

  2. Merci Vincent et Hélène pour vos commentaires ! J’en suis très touchée. Ce livre a dormi dans un tiroir plusieurs années et je suis heureuse de l’avoir réveillé…

  3. Votre livre est vraiment excellent.

    Pas une longueur, pas une approximation, pas de banalités alors qu’il aurait été facile d’y succomber.

    On dirait qu’il a été écrit d’un seul jet.

    J’y ai vu aussi une possibilité de projection de notre monde futur.

    Merci beaucoup.

  4. … Et cerise sur le gâteau, voilà un “portrait robot” du lecteur de littérature audio, réalisé par Lattentif, qui se décrit lui-même comme neutre et bienveillant.

    Enfin, vaut mieux lire ça que d’être sourd 😀

  5. @ Lucie et aux hypersensibles
    « Imaginaire » ne veut pas dire « fantastique ». Voyez dictionnaire.
    « Inspecteur des travaux finis » est une corvée, pas un loisir.
    @ Pauline Pucciano
    Modeste créateur moi-même comme vous, j’écoute les critiques avec intérêt, et je les mendie même comme un service.
    Auditeur chargé de l’audit, expert, relecteur, etc., sont des métiers (appelés à tort ici « inspecteurs des travaux finis »), ils ne relèvent nullement du parasitage, comme vous seule l’avez compris.
    Qu’on voie sur Librivox, où il existe des récouteurs.
    Paradoxe sur ce site, le consommateur de littérature audio est presque toujours plus ombrageux que le donneur de voix. Il ne comprend généralement pas qu’une critique puisse être constructive –– surtout si elle est juste.
    Il ne comprend pas, entre autres, que signaler le barbarisme « asservant » est plutôt un service rendu à l’auteur ; l’auditeur n’y voit que malice, aigreur et inspection des travaux finis. Ça lui coûte moins cher, à l’auditeur, en temps de cerveau que de faire une critique argumentée : en prenant presque systématiquement le parti de l’auteur contre toute critique de ce dernier, il se donne bon rôle et bonne conscience sans le moindre effort.
    C’est sa manière de rémunérer le bénévolat.

  6. Il faut se calmer cinq minutes, Lattentif, vous n’êtes pas le professeur et Pauline Pucciano n’est pas votre élève. Inspecteur des travaux finis est un beau métier, mais proposer, donner de soi-même, c’est autre chose et ça nécessite de se mettre un minimum en danger.
    J’en profite pour féliciter Pauline pour sa lecture, que je trouve très agréable (quant au récit, j’espère avoir le temps de l’écouter intégralement).

    Bonne route ! 🙂

    Vincent

  7. • • •More