Le Perroquet déplumé

Bonjour les enfants ! Si vous avez envie de savoir comment Pedrito le petit perroquet se retrouva un jour tout déplumé, mais aussi comment il se vengea du tigre, alors nous vous invitons vivement à écouter cette histoire écrite par Horacio Quiroga, un des plus illustres conteurs d’Amérique du Sud.

Horacio Quiroga (1878-1937), grand écrivain uruguayen, écrivait : « J’ai lutté pour que le conte n’ait qu’une seule ligne, tracée d’une main certaine du début jusqu’à la fin. Aucun obstacle, aucun ornement, aucune digression ne devait relâcher la tension de son fil. […] Si tu veux exprimer avec exactitude cette circonstance : « du fleuve soufflait un vent froid  », il n’est en langue humaine d’autres mots que ceux-là pour l’exprimer. Une fois maître de ces mots, ne te soucie pas de savoir s’ils sont assonants ou consonants. » (Ante el tribunal, El Hogar, Buenos Aires, n° 1091, 11 sept. 1930 et Decálogo del perfecto cuentista, 1927)

Et n’oublions pas surtout de remercier Bruce Demaugé-Bost qui nous a donné la permission de lire sa belle traduction.

Nous souhaitons dédier cette lecture à Monsieur Didier Pilette, fidèle auditeur hispanophone de Littérature audio.com, qui nous a quittés au début de cette année 2013.

Traduction : Bruce Demaugé-Bost.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

Consulter les  versions textes de ce livre audio : Le Perroquet déplumé, El Loro pelado.

Références musicales :

Sofía Elena Sánchez, Suite Tayrona I. Ziruma, interprété par Trío Colombita, avec l’aimable autorisation du compositeur et des interprètes.

Bruitages extraits de freesound.org.

Livre ajouté le 23/03/2013.
Consulté ~19 347 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

20 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. merci beaucoup pour cette histoire et à maman qui l’a trouvée. J’ai beaucoup beaucoup aimé.
    Mathis

    Un travail formidable, des bruitages excellents. Un immense merci à toutes les personnes qui ont créé ce site bien utile en cette période.
    La maman de Mathis

  2. Quelle magnifique lecture!Ce petit perroquet est adorable.Je suis infiniment contente d’avoir découvert ce site,je cherchais quelque chose à faire écouter à mes petits-enfants pour Noël.
    Merci à tous pour ces cadeaux
    Virginie

  3. Merci Anne et Cecilia pour vos commentaires. 🙂

    Nous sommes ravis que l’histoire du petit perroquet vous ait plu.

    Une histoire qui devrait figurer dans toutes les anthologies de contes pour enfants !

    Amitiés, 🙂

    Ahikar

  4. Merci beaucoup pour cette lecture (ainsi que les bruitages qui vont avec 🙂 )
    Je vis aux etats unis et apprecie beaucoup d’entendre la langue francaise.
    De plus, vous m’avez fait decouvrir un ecrivain dont j’ignorais l’existence.
    Bref, je me suis enrichie.
    Merci
    Cecilia

  5. Ah c’est gentil, je n’avais toujours eu que des médailles en chocolat ! 🙂

    En voilà donc une que je ne mangerai pas et garderai précieusement.

    Merci beaucoup cher Timo pour ton compliment qui je suis sûr aura aussi fait très plaisir à Christine.

    A bientôt,

    Ahikar

  6. Un grand merci chère Cocotte pour votre commentaire si généreux et encourageant.

    Mais ne nous endormons surtout pas sur ces lauriers, car imiter le perroquet passe encore, mais les héros de nos prochains contes seront caïmans, flamants roses et tortues. Et ma foi, si quelqu’un sait imiter le caïman, qu’il n’hésite pas à nous écrire !!! 🙂

    Bonne soirée à tous,

    Christine et Ahikar

  7. Superbe hommage à la mémoire de Didier Pilette! Très joli conte, et l’interprétation est parfaite, sobre et très juste.
    Le montage, les bruitages, et l’illustration sont particulièrement réussis.
    Quelle bonne nouvelle que l’annonce des quatre autres contes dans les prochaines semaines!
    Merci à vous deux pour cette lecture, une des plus belles offertes par L.A.
    Cocotte

  8. Merci beaucoup Sandrine pour ton commentaire.
    Nous sommes ravis que notre travail t’ait plu.

    Chère Minou, j’espère que les petits du CP et du CE1 aimeront cette histoire.

    Quatre autres contes pour enfants d’Horacio Quiroga paraîtront dans les semaines à venir.

    Bonne après-midi à tous et encore merci pour vos messages,

    Ahikar

    Pour information : Horacio Quiroga a écrit pour ses enfants ces contes animaliers pendant qu’il vivait dans la forêt tropicale qui longe le rio Paraná dans la région de Misiones en Argentine.

  9. Étant moi même conteuse, je me suis amusée à vous écouter
    Je dirai ce conte aux petits du CP et CE1 jeudi prochain
    À l école.
    Merci et à plus de vous entendre
    Minou

  10. — ¡Ni una pluma en la cola de Pedrito! ¡Ni una pluma! ¡Ni una pluma!
    – Pas une plume sur la queue de Pedrito ! Pas une plume ! Pas une plume !
    J’ai bien ri en vous écoutant. Vous faites vraiment tous deux très bien le perroquet !
    Je suis sûre que tous les enfants qui vous écouteront dans l’une ou l’autre langue vont adorer !!!
    Sandrine

  11. Bonjour cher Jarovey,

    Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis triste d’apprendre que vous ne pouvez plus lire, et espère très sincèrement que ce site vous permettra encore très longtemps de goûter aux plaisirs de la littérature.

    C’est vrai que ça prend un temps fou, mais je le fais avec un immense plaisir, plaisir d’autant plus grand qu’il se conjugue avec l’utopie d’un monde où tout ne serait pas régi par l’argent. Je suis bien naïf sans doute ! 🙂

    Ahikar

  12. Cher Hervé, cette lecture dédiée à la mémoire de votre frère était le moins que nous puissions faire, lui qui ne manquait jamais de laisser un mot de remerciement pour chaque lecture écoutée.

    Sincères condoléances,

    Ahikar

  13. Merci infiniment pour cette lecture dédiée à la mémoire de mon frère. Mes parents et moi y sommes très sensibles.
    Bien à vous.

  14. Savoureuse histoire et d’une écoute fort agréable.
    Vous avez l’art de lire d’une voix très sérieuse des choses très drôles,et aussi des choses tellement sérieuses et rébarbatives que vous savez rendre très drôles et intéressantes (Les nécrophores, La métamorphose).
    Merci