John William Waterhouse - Mariamne Leaving the Judgement Seat of Herod 1887

Phèdre (Extraits)

Donneur de voix : Vincent Planchon | Durée : 8min | Genre : Théâtre


John William Waterhouse - Mariamne Leaving the Judgement Seat of Herod (1887)

« Mon mal vient de plus loin. A peine au fils d’Égée
Sous ses lois de l’hymen je m’étais engagée,
Mon repos, mon bonheur semblait être affermi,
Athènes me montra mon superbe ennemi.
Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue […] »

Phèdre, Acte 1 : Monologue de Phèdre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)


Phèdre, Acte 2 : Monologue de Phèdre.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 19/10/2008.
Consulté ~33 649 fois

Lu par Vincent Planchon

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bravo, Vincent! Vraiment une belle interprétation.
    Un crescendo dramatique, magnifique.
    M. Planchon, quand d’autres piéces de Racine?
    Merci.

    Vero

  2. comment il se peut que quelqu’un classifique une telle lecture comme agaçante c’est ce que je me demande…
    les lectures de m. planchon sont absolumment étonnantes… et qu’il continue avec cet incroyable travail!

  3. c’est une très belle lecture! Moi qui ne suis pas du tout un littéraire, le texte ma parlé, donc je ne voudrais être impolis envers pruneaux mais avant de critiqué aussi maladroitement que cela alors que l’on n’a pas d’expérience dans ce domaine, il vaut mieux réfléchir ou alors se taire! Et encore bravo pour cette merveilleuse lecture!

  4. Interprétation magnifique, émotions ressenties très profondément. Le texte est splendide et servi avec beaucoup de passion.
    Je dirais à Pruneau qu’effectivement Phèdre est moribonde et plaintive. “Je ne me soutiens plus, mes forces m’abandonnent” etc. etc. Relisez la pièce! On peut ne pas aimer, mais c’est Racine qui l’a créée ainsi. Et Vincent a lu exactement comme l’auteur le voulait.
    Un seul regret : que Vincent ne soit pas une femme!
    Amitiés Cocotte

  5. je ne comprends pas les auditeurs qui envoient des commentaires négatifs car face à tant de générosité ( je pense à tout les lecteurs) ne devrions nous pas nous (auditeurs) faire preuve de bienveillance ou de s’abstenir quand cela nous “agace” pour ma part j’aime cette interprétation , je pense enfin que la “diversité des émotions” se doit d’être un flux continu( le rythme et le souffle assume naturellement la discontinuité) car si la “diversité” résonne comme une suite d’idée cela devient du collage , au reste “on ne fait pas du bon théâtre avec des idées ” il faut s’y jeter tout entier et c’est ce que fait Vincent à mon humble avis

  6. euh, ben moi c’est le contraire, je trouve que l’interprétation est pour le moins ennuyeuse : Phèdre semble moribonde, plaintive…l’accentuation est systématique, elle ne rend pas bien la diversité des émotions, enfin, je ne suis pas comédien, mais en tant que lecteur et spectateur, plutôt de l’agacement !

  7. Lecture magnifique ! Interprétation, plutôt, devrais-je dire. Je n’ai rien à redire, magnifique. Surtout le deuxième monologue, à couper le souffle.

    Je ne sais pas si tu es au courant mais j’essaye de réunir un groupe de donneur de voix pour enregistrer du théâtre classique (je songeais à Phèdre notamment, Racine en tout cas a ma prédilection). Après avoir écouté ces deux extraits c’est à genoux que je te supplie de te joindre à nous !