Lac-reflets

L’Amour du monde

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 45min | Genre : Romans


Lac, reflets

« C’est vers ce temps-là qu’il a commencé à se hasarder jusque dans les rues de la ville, ce qu’il n’aurait pas osé faire auparavant, mais il y avait des choses qui n’étaient pas permises et, à présent, elles l’étaient. »

Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947) a publié ce très beau texte en 1925.

En 4ème de couverture, nous pouvons lire ceci, écrit par René Lalou :
« L’Amour du monde est un drame hallucinant où les personnages sont tous projetés au premier plan, où chaque sentiment atteint aussitôt son paroxysme… »
Et ceci écrit par Henri Pourrat :
« Ici, on n’oserait parler d’éclat, mais une sourde poésie baigne tout de sa lumière tranquille.
[…] C’est écrit avec un art neuf et traditionnel… »
André Rousseaux ajoute :
« Claudel tient Ramuz pour un des grands écrivains de ce temps. Et c’est vrai qu’il y a dans les livres de ce romancier un relief étonnant sur lequel il fait jouer la lumière avec une incomparable maîtrise. »

Résumé de Wikipédia :
« Dans une petite ville au bord du lac, « on n’avait jamais cherché à savoir ce qui se passait au-delà des choses familières qui bornaient notre vue ». Trois événements vont déranger ce monde bien réglé : l’installation d’un cinéma, le retour de Louis Joël d’un périple dans les pays lointains et un illuminé que tout semble rapprocher de Jésus. »

Découvrons maintenant ce village, ses habitants, les rêves de certains… à travers le style si particulièrement poétique de l’auteur et la musique ramuzienne, si nuancée, que nous avons pu appréciée dans Aline.

Texte lu : livre papier, Plon, publication 1925.

Illustration : Lac, reflets.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Amour du monde.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 17/01/2018.
Consulté ~10 828 fois

Lu par Christiane-Jehanne

Suggestions

16 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    1. Bonjour chère Christine, je suis très touchée, merci infiniment de votre message 😀. Ce roman de Ramuz est superbe ! Un grand plaisir d’enregistrement et le plaisir plus grand de le partager. Si cela vous convient, je suis comblée 😀. Tous mes remerciements sincères, je vous souhaite un bel après-midi, très amicalement 😀, Christiane Jehanne.

  1. Chère Cheistiane,

    Je n’ai pas compris la raison de la mort de Joël. Pourrais-tu m’éclairer là-dedsus ?

    Bonne soirée
    Jean

  2. Cher Ahikar, bonjour et merci infiniment de votre si gentil message, je suis bien ravie que ce splendide texte et cet auteur vous aient plu. Oui, en effet, j’aime beaucoup Christian Bobin et sa sensibilité, grand merci à vous de m’offrir cette superbe citation. Je vous souhaite aussi un excellent week-end, prenez soin de vous, belle continuation à vous sur notre site avec vos textes et belles lectures, et un grand merci très chaleureux de votre message qui me touche,

  3. Merci chère Christiane-Jehanne pour cette belle lecture.
    Comme je sais que vous aimez Christian Bobin, une phrase du “Très Bas” a particulièrement retenu mon attention:
    “La religion c’est ce qui relie et rien n’est plus religieux que la haine : elle rassemble les hommes en foule sous la puissance d’une idée ou d’un nom quand l’amour les délivre un à un par la faiblesse d’un visage ou d’une voix.”
    Je vous souhaite une excellente journée,
    Amitiés, 🙂
    Ahikar

  4. • • •More