Werner Renfer

Hannebarde

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 24min | Genre : Nouvelles


Werner Renfer

Quand Hannebarde, le sonneur de cloche d’un petit bourg est interpellé par Bridille, une fillette qui parcourt les sentiers avec la vivacité d’une « flamme rouge, blanche et bleue », il est d’abord désarçonné. Peu à peu une amitié se développe entre ce géant montagnard au poil roux qui parle peu mais tire de ses cloches « des notes éclatantes » et cette petite fille du fossoyeur, aux tresses blondes le plus souvent dénouées avec des «yeux étonnants, des yeux gris, gris bleu, bleu gris» et une « voix de clochette ». Hannebarde va s’ouvrir au monde sous l’influence de cette enfant délaissée et devient peu à peu son éducateur « le père, la mère, le sonneur, l’inconnu ». Il communique à tout le bourg cette nouvelle joie trouvée à travers elle… Mais la jeune fille grandit… Cette amitié ne deviendrait-elle pas trop tendre ? Et les langues bien pensantes…

Werner Renfer, né à Corgémont en 1898, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome fut journaliste, rédacteur au Jura Bernois puis au Paysan jurassien, fut aussi un écrivain dont l’œuvre est injustement tombée dans l’oubli. Il est l’auteur de plusieurs nouvelles dont nous vous proposons la plus (re)connue, Hannebarde. Il est décédé à 38 ans en 1936. La Bibliothèque numérique romande est fière de participer à la redécouverte de cet écrivain et poète jurassien.

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)
Deuxième Partie.mp3



> Références musicales :

Wolfgang Amadeus Mozart, Sinfonia concertante K364 andante, interprété par Isaac Stern, William Primrose et Pablo Casals (1951, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 07/10/2014.
Consulté ~6 614 fois

Lu par Domi

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci chère Lïat,
    Je suis ravie que vous aimiez ce texte. Je l’avais trouvé aussi assez attendrissant.
    Je ne sais plus comment je l’avais découvert.
    Merci encore.

  2. Chère Domi,
    Je suis restée sous le charme de cette lecture touchante et poétique.
    La “voix de clochette” de Bridille vaut vraiment la peine qu’on s’y attarde.
    Je vous remercie de m’avoir fait connaître ce talentueux écrivain,
    parti si jeune…
    Dame Domi, vous avez vraiment le flair pour dénicher des textes
    rares et pittoresques !