Turner, Bateau dans la tempête

Le Bateau ivre (Poème)

Un bateau rompt ses amarres ; l’épave à la dérive voit d’étourdissantes aventures et abandonne ses visions avec la consolation de les avoir vues : sorte de victoire de la lucidité sur des premiers élans d’espoir.

Ne retrouve-t-on pas ici à peine transposé tout le programme poétique de Rimbaud : « Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant. Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens […] ».

Ainsi, « il arrive à l’inconnu, et quand, affolé, il finirait par perdre l’intelligence de ses visions, il les a vues ! » (Lettre du Voyant, d’Arthur Rimbaud à Paul Demeny, 15 mai 1871).


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :
Il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

 

Références musicales :

Gustav Holst, Vénus, 2e mouvement de la symphonie ‘Les Planètes’, interprété par le US Air Force band.

Livre audio gratuit ajouté le 25/11/2009.
Consulté ~21959

Lu par Gilles-Claude Thériault

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. J’étais hier au dernier spectacle de Patrice Lucchini qui s’articule autour de ce poème. Son bateau ivre est plus ivre que le vôtre. Mais, le vôtre est tout aussi beau que le sien. Bravo !

  2. …autre merveille que vous interprétez au diapason du cœur.Quelle force jubilatoire pour l’âme, d’être ainsi éprouvée!
    Bravo!

  3. J’aime beaucoup vous écouter! J’ai voulu imprimer le texte, et j’ai trouvé une faute: flottait son blême au lieu de flottaison blême, comme vous le prononcez! Il faudrait faire corriger le texte si possible. Merci Maria Teresa

  4. Vos lectures sont très belles. Celle-ci est merveilleuse. Très colorée, et sans vanité. Quel dommage que vous ne soyez pas plus prolifique ! Je ne me lasserais pas de vous écouter.