Gustave Caillebotte - L'homme au balcon (vers 1880)

De la sincérité envers soi-même

De la sincérité envers soi-même paraît pour la première fois dans la Nouvelle Revue française en janvier 1912. Écrite par un Jacques Rivière de 26 ans, cette petite pépite de moralisme à la française regorge d’aphorismes brillants qui ne dépareraient pas un texte d’André Gide ou de Paul Valéry…

« La sincérité envers soi-même est une vertu dangereuse. On ne peut pas la conseiller : elle ne rend pas un homme plus sociable ; elle ne le fait pas bienvenir de ses semblables ; elle n’est pas un de ces bons devoirs universels qui façonnent notre docilité. Pour l’essayer, il faut être secrètement choisi. »

Licence d'utilisation : CC BY-SA : Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions

Références musicales :

Fabrizio Paterlini, Lontana, dolcemente sospesa, extrait de l’album Viandanze (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Livre ajouté le 20/06/2015.
Consulté ~8 146 fois

Lu par Cyprien

Suggestions

8 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chères Samira, Paruline, Paule et Lyse, je vous remercie pour tous ces compliments ! Merci aussi à Lyse d’avoir trouvé le texte en ligne.

  2. @Jean-Pierre : Merci pour votre écoute et votre commentaire chaleureux.

    @Ahmed : le texte n’existe pas en ligne à ma connaissance (mais peut-être ai-je mal cherché…). J’ai pour ma part emprunté le livre en bibliothèque, dans un exemplaire trop vétuste pour être scanné.
    Bon week-end à vous également, cher Ahmed.