Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac

Cyrano brillant mousquetaire des Cadets de Gascogne aime sa cousine Roxane. Toutefois complexé par sa laideur, un nez démesuré, il n’ose lui avouer sa flamme. Quand un jour il s’y décide, Roxane avant de l’entendre lui confesse qu’elle aime Christian un jeune homme prêt à entrer chez les Cadets. Roxane demande à Cyrano de veiller sur Christian ce qu’il accepte. Il ira même jusqu’à aider Christian à courtiser Roxane en lui préparant ses discours et en lui écrivant ses lettres car le jeune homme ne possède pas l’éloquence de Cyrano. Mais combien de temps peut durer cette imposture…

Cyrano de Bergerac est l’une des pièces les plus populaires du théâtre français, et la plus célèbre de son auteur, Edmond Rostand. Librement inspirée de la vie et de l’œuvre de l’écrivain libertin Savinien Cyrano de Bergerac (1619-1655), elle est représentée pour la première fois le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte-Saint-Martin, à Paris.

La pièce est difficile à jouer : elle fait intervenir un grand nombre de personnages, elle est longue, le rôle titre est particulièrement imposant (plus de 1600 vers), les décors sont très différents d’un acte à l’autre et elle comporte une scène de bataille. Le succès de la pièce était si peu assuré qu’Edmond Rostand lui-même, redoutant un échec, se confondit en excuses auprès de l’acteur Coquelin, le jour de la générale, pour l’avoir « entraîné dans une pareille aventure ». La suite des événements démentit les craintes de l’auteur : ce fut un triomphe ; non seulement la représentation fut saluée par vingt minutes ininterrompues d’applaudissements, mais le ministre des Finances Georges Cochery vint dans la loge épingler sa propre Légion d’honneur sur la poitrine de l’auteur en expliquant : « Je me permets de prendre un peu d’avance ». Rostand reçut en effet officiellement la décoration quelques jours plus tard, le 1er janvier 1898.

Le succès fut considérable, en France comme à l’étranger. Le personnage de Cyrano est devenu, dans la littérature française, un archétype humain au même titre qu’Hamlet ou Don Quichotte (auquel il tire son chapeau dans la pièce). (Wikipédia)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 22/01/2015.
Consulté ~65615

Lu par Christine Treille

Suggestions

19 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci beaucoup !
    Mon fils est dyslexique. Lire un livre est très compliqué et, souvent, après l’effort de lecture, il s’avère qu’il n’a pas compris ce qu’il vient de déchiffrer…
    Avec l’accord de sa prof de Français, nous avons décidé de tester le livre audio.
    Super ! Il prend goût à la “lecture” de livre 🙂
    Merci beaucoup pour votre implication et la qualité de votre lecture. Vous faites des heureux !

  2. Merci infiniment Ricou, c’est avec grande émotion que j’ai lu votre commentaire. Cette lecture était effectivement une gageure.
    C’est vrai que je me divertis énormément à chaque pièce que j’enregistre.
    Celle-ci avec son grand nombre de personnages qui se coupent la parole, avec la multitude d’émotions qu’elle génère était un pari. J’avais grand peur que l’enregistrement ne fasse “fouillis”. Mais vous me rassurez en me disant que vous avez aimé et c’est très gentil de venir me le dire.
    Mon travail de théâtre en solo est du travail d’amateur naturellement et tel il faut le prendre mais je suis très heureuse quand il est apprécié un tant soit peu ou qu’il parvient à aider quelque étudiant..
    Chaque vers ici, serait en effet à retenir. L’école nous a au moins donné l’opportunité de nous initier à l’oeuvre avec la “Tirade du nez” et les ans nous ont fait découvrir le reste.
    Encore merci Ricou et à d’autres lectures!

  3. Bonjour Christine,
    J’ouvre à nouveau la page de votre interprétation, et je m’aperçois que je ne vous y ai pas encore remerciée pour votre si belle prestation!
    Je ne suis pas fâché de lire deux choses dans les commentaires.
    D’abord que vous appréhendiez de vous lancer dans cette oeuvre fameuse, car lire seule une pièce de ce genre est un exploit dont je vous félicite! Intercaler le nom et les expressions des intervenants entre les réparties pourrait conduire à couper tous les effets, si précieux pourtant ici. Vous y réussissez très bien.
    Deuxième chose qui m’a plu, c’est que vous vous soyez “follement amusée à lire Cyrano”, selon votre propre expression. C’est aussi “follement” délicieux d’écouter cet art extraordinaire. Je n’en connaissais que la célèbre “tirade du nez” qu’on nous avait fait apprendre par coeur à 12 ans, entre deux fables de la Fontaine. Joie immense, à chaque fois, de la retrouver, si belle. Mais au fond, c’est tout qu’il faudrait apprendre par coeur!
    Merci de tout coeur.
    Ricou

  4. Merci Jag de ce retour! Je suis heureuse et flattée de pouvoir être de quelque utilité à vous et à votre classe. C’est très encourageant pour moi.
    Pour ce qui est des scènes manquantes, je ne sais pas quand vous aviez téléchargé la première fois mais normalement j’avais corrigé en février et depuis tout devrait être rentré dans l’ordre. Bon courage pour cette étude!

  5. Bonjour Christine, premièrement vous aviez un voix tellement expressive et puissante. Mon professeur utilise ce livre audio en classe pour nous aider à le lire. J’ai aussi remarqué qu’il manquait l’acte 5,6,7.

  6. Merci infiniment cher André! Pas toujours simple de tenir le rythme de Rostand mais au final je me suis bien amusée à enregistrer cette pièce. Si j’ai réussi un tant soit peu à la faire apprécier, j’en suis très heureuse. Amitiés.

  7. Cette lecture, si expressive, est une véritable tour de force, et je vous félicite chaudement d’avoir eu le courage de l’entreprendre et de la mener à bien. Toutes mes félicitations, chère Christine.

  8. Merci à vous Julie et LoÏc pour vos encouragements, c’est très important pour moi d’avoir un retour positif pour ce genre de lecture afin de savoir si en faire d’autres ou pas. Je suis donc heureuse que Cyrano vous ait plu.

    Merci Loïc pour votre attention. L’oubli devrait être réparé à présent grâce à la rapidité de Christine Sétrin qui heureusement veille au grain. Bon divertissement!

  9. Un grand merci !

    L’écoute d’une pièce de théâtre à une voix est parfois difficile mais vous réussissez d’une manière admirable ! C’est un vrai plaisir de vous écouter !

    J’ai remarqué qu’il manquait les scènes 5,6 et 7 de l’acte I. J’espère que ce petit problème sera vite réparé !

  10. Votre commentaire me va droit au coeur cher Shmuel R car je craignais de me lancer dans cette lecture et vous me rassurez. Le théâtre à une seule voix est particulier surtout pour une pièce de ce genre. Que vous ayez apprécié me soulage fortement, me fait très plaisir et m’encourage pour de prochaines lectures de ce genre. Encore merci!