Vincent van Gogh - Souliers

Les Perdreaux

« Ceci se passait dans notre bel Avignon, du temps que Berthe filait.
Elle filait de la soie, elle dévide maintenant de l’étoupe !
Heureux temps où l’on n’avait pas comme aujourd’hui, la fureur de faire fortune rapidement, où les gens se contentaient de ce qu’ils avaient…
Et puis quand cela les prenait, ils riaient aux éclats, de leur bon gros rire, car, en ce monde, il y a toujours assez et trop de temps pour pleurer ! »

A présent de Joseph Roumanille, une charmante historiette : Li perdigauLes Perdreaux traduite en français par des élèves d’une institution libre en 1881.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 13/12/2014.
Consulté ~5 750 fois

Autres projets collectifs

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Cher mestre Stéphane
    Lemoko et moi, nous vous remercions beaucoup pour votre très amical commentaire. Nous nous sommes bien amusés à lire ces Roumanille en duo. Cet auteur est très représentatif du félibrige. Peut-être, plus tard, je lirai, hélas seule car Lemoko n’est pas très disponible, d’autres nouvelles de cet auteur.
    Votre message aussi est un vrai régal.
    Amicalement
    Cocotte

  2. L’interprétation est somptueuse: deux voix chaudes, expressives et vibrantes réunies dans l’accent et la lumière du midi et ayant dans l’âme même l’art du conte provençal.
    Cette galéjade est un régal à déguster!