Christina Rossetti par son frere

Laissez-moi, ou Commentaire (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Essais


Laissez-moi

« Laissez-moi souffrir, laissez-moi guérir, laissez-moi seule. Ne croyez pas que m’offrir l’amitié pour remplacer l’amour puisse m’être un baume ; c’en sera peut-être un quand je n’aurai plus mal. Mais j’ai mal ; et, quand j’ai mal, je m’éloigne sans retourner la tête. Ne me demandez pas de vous regarder par-dessus l’épaule et ne m’accompagnez pas de loin. Laissez-moi. »

Une jeune femme de trente ans, de retour au sanatorium dont elle ne reviendra peut-être pas (on mourait beaucoup de la tuberculose à cette époque) se bat contre la maladie ; elle ouvre une lettre de rupture que vient de lui remettre son amant. Accablée par la douleur elle galvanise ses dernières énergies pour livrer un témoignage sur sa conception de l’amour. Marcelle Sauvageot ne se lamente pas, ne pleure pas, mais compose un texte pudique et poignant. Pour tenter de refaire surface, elle s’engage dans une introspection qui la conduit à s’interroger sur le sens de l’amour et sur celui de l’amitié.
Le style de ce chef d’œuvre a suscité l’admiration de Paul Valéry, de Paul Claudel, d’André Gide, de Clara Malraux….

Une lecture à voix féminine, plus souhaitable peut-être pour cet Essai, est disponible sur notre site depuis 2009.

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, “Enregistrer sous…”)
Deuxième Partie.mp3


> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 30/03/2012.
Consulté ~11153

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. A_propos de LAISSEZ-MOI de MARCELLE sAUVAGEOT

    Vous avez vu ,chère Marie-Geneviève,que dans le libellé de mon billet j’engage les auditeurs à vous écouter plutôt que moi!Ce qui compte,c’est de faire progresser le nombre des auditeurs de ce beau texte!

  2. Bonjour René
    Un point partout ! J’avais fait, par mégarde, une version 2 des nouvelles de Stendhal que vous aviez déjà postées. Et vous ré-enregistrez ce livre de M. Sauvageot, que j’avais déjà lu.
    Cependant, une note le dit déjà : je trouve maladroit de lire avec une voix d’homme ce texte d’une femme, écrit entièrement à la première personne. Et Marcelle Sauvageot, se débattant dans sa déception, est si profondément féminine !
    Cordialement
    Marie-Geneviève